Football

Les Red Flames à la Coupe du Monde 2023 ? C’est beau mais c’est (encore) loin…

Encore pas mal d’adversaires à devancer dans les barrages pour (enfin) espérer participer à la Coupe du Monde 2023

© Tous droits réservés

La Coupe du Monde féminine, c’est dans moins d’un an. Et l’objectif est bien calé dans le viseur des Red Flames. Mais on avait déjà un peu prévenu : le chemin vers l’Australie et la Nouvelle-Zélande (pays hôtes de la compétition mondiale en 2023) est pour le moins sinueux et incertain.

Direction le Portugal tout d’abord ce jeudi pour le premier tour des barrages, un premier tour qui concerne les six "moins bonnes deuxièmes" à l’issue de la phase de groupes. Les Red Flames affronteront la sélection portugaise à Vizela (dans le nord du pays), avant de peut-être revenir jouer en Belgique contre l’Islande mardi prochain, au Stade Roi Baudouin. Un deuxième tour de barrage qui ne sera disputé que si les Belges reviennent victorieuses du Portugal, 27e nation mondiale (la Belgique est 19e). En cas de défaite, les rêves mondiaux partiront déjà en fumée.

Mais même en cas de nouvelle victoire face à l’Islande (les deux équipes ayant partagé l’enjeu lors de l’Euro cet été en Angleterre), les Flames ne pourront pas encore allumer un feu de joie. Il faudra tout d’abord attendre les résultats des deux autres barrages (2e tour) disputés par la Suisse contre les gagnantes de Pays de Galles-Bosnie Herzégovine et par l’Irlande contre les qualifiées d’Ecosse-Autriche.

Et là… Il faudra ressortir la calculette.

Un nouveau classement…

Parce que s’il reste bien quelques tickets à distribuer pour la Coupe du Monde, gagner les barrages européens n’enverra pas nécessairement tout de suite aux antipodes. Seules deux équipes nationales européennes pourront déjà vraiment valider leur qualification. La troisième ira en Nouvelle-Zélande (oui, déjà) pour y disputer le tout dernier barrage (promis) : le barrage intercontinental. Compliqué, vous dites ? A tout le moins alambiqué, mais c’est comme ça que le règlement a été imaginé.

Un nouveau classement sera en effet établi après le deuxième tour des barrages, en tenant compte à la fois des résultats engrangés lors de la phase de groupes ET des résultats du 2e tour des barrages. Une victoire (à la fin du temps réglementaire ou des prolongations) comptera pour trois points et un partage (à la fin du temps réglementaire ou des prolongations) pour un point. Un résultat favorable décroché lors d’une séance de tirs au but ne rapportera donc qu’un point.

Les trois vainqueurs des barrages seront donc une nouvelle fois classés, et le troisième sera envoyé au dernier repêchage, ce fameux tournoi intercontinental à 10 équipes organisé en Nouvelle-Zélande en février. La nation européenne y rejoindra neuf équipes issues des autres confédérations : Taipei Chinois, la Thaïlande, le Chili, le Paraguay, la Papouasie Nouvelle-Guinée, Haïti, Panama, le Cameroun et le Sénégal.

… et un nouveau barrage

On vous épargne pour l’instant le fonctionnement de ce barrage intercontinental, mais la nation européenne devrait d’office se retrouver tête de série grâce à son classement mondial et pourrait ne devoir disputer qu’un seul match pour se qualifier pour la Coupe du Monde. Mais face à des nations aussi rarement rencontrées, il faudra se méfier.

Actuellement, la Belgique occupe la cinquième place au classement des nations européennes barragistes, devancée par la Suisse, l’Islande et l’Irlande (qualifiées directement pour le 2e tour) ainsi que par l’Autriche. La probabilité existe donc que les Red Flames se retrouvent envoyées à ce tournoi en février, même en gagnant contre le Portugal et l’Islande… Elles n’ont en tout cas pas totalement leur sort entre les mains.

Le chemin est encore long, on l’a compris. Une seule certitude à l’heure actuelle : il faut tout d’abord s’imposer au Portugal. Sinon la lecture de tout de cet article n’aura pas servi à grand-chose pour les supporters des Red Flames…

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous