RTBFPasser au contenu
Rechercher

Initiatives locales

Les Repair Cafés : l’initiative qui se dresse contre l’obsolescence programmée

Loading...
18 avr. 2022 à 07:36 - mise à jour 18 avr. 2022 à 07:36Temps de lecture4 min
Par Clément Larue, Maël Arnoldussen, Arno Goies, Matthieu Maesschalck et Nicolas Defacqz

En 2019, les Repair Cafés de Wallonie et de Bruxelles ont permis d’éviter la production de 177 tonnes de déchets. C'est l’organisation Repair Together qui assure en Belgique francophone l’organisation et l’encadrement de ces rassemblements citoyens luttant, à leur échelle, contre l’obsolescence programmée. 

Rendre service et réparer

©Halfpoint Images (Via Getty)

L’initiative n’est pas ancienne même si le principe fondamental l’est : rendre service et réparer. En 2009 aux Pays-Bas, Martine Postma décide d’officialiser la démarche. Cette journaliste néerlandaise, militante écologiste et conseillère communale à la ville d’Amsterdam, souhaite centraliser et faciliter les petites réparations. Par le mot "Repair", elle entend éviter le gaspillage d’objets électroniques ou autres. Le terme "Café" met l’accent sur l’aspect social qui lie les participants. 

Très répandus en Europe, en Amérique, au Royaume-Unis mais aussi en Asie depuis quelques années, les Repair Cafés s’organisent facilement. On en compte actuellement près de 200 dans notre pays : "Il y a beaucoup de Repair Cafés en région bruxelloise dû à la densité de population. Mon ancienne collègue, d’origine liégeoise, a beaucoup porté le projet chez elle, ce qui explique aussi le grand nombre d’initiatives dans cette région", affirme Jonathan Vigne, project manager pour Repair Together. En 2021, il y avait près de 32 Repair Café à Bruxelles et 143 en Wallonie. En chiffre en diminution à la suite de la crise sanitaire. 

L’objectif d’un Repair Café ? : rendre service et réparer.
L’objectif d’un Repair Café ? : rendre service et réparer. © Tous droits réservés

Il indique que le dynamisme des Repair Cafés s’effectue à l'échelon local. L’organisme a donc envoyé des chargés de missions province par province. Ces personnes, recrutées en juin et juillet 2019, développent localement les Repair Cafés pour compléter l’offre. Ils contactent divers acteurs locaux (écoles, associations écologistes, etc.) afin d’organiser des formations et des ateliers. 

Un Repair Café de Bruxelles.
Un Repair Café de Bruxelles. © Tous droits réservés

Un lieu d’échanges autour d’une communauté

Le Repair Café va permettre à tout un chacun d’apprendre à réparer au lieu de jeter. Que ce soit des petits électros, des vêtements, des ordinateurs, des téléphones et même de la décoration. Des réparateurs bénévoles sont présents sur place et ont chacun leur spécialité. Le visiteur et le bénévole tentent de réparer l’objet ensemble : "Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas" explique Max Claeys, responsable du Repair Café d’Anderlecht au micro de Vivre Ici en 2020.

Véritable lieu de transmission de savoir, le visiteur apprend à réparer et offre une seconde vie à l’objet : "Je n’ai pas envie que les gens se forcent à changer les comportements. J’ai envie que les gens n’aient plus envie de comportements aussi absurdes que ce que la publicité, la surconsommation et l’industrialisation nous a mis dans la tête. Et effectivement, je pense que les Repairs Cafés peuvent apporter ce genre de choses. Vraiment une évolution des mentalités plutôt que de forcer les gens à se contraindre et à moins consommer…" explique Max Claeys.

Une vraie communauté s’est peu à peu créée si bien que les participants partagent leurs expériences sur les réseaux sociaux comme sur Instagram avec #repaircafé.

Une vraie communauté s’est créée au fil du temps.
Une vraie communauté s’est créée au fil du temps. ©Capture Instagram

Un Repair Café mobile

Simon Fremineur a eu comme idée de réaliser son son travail de fin d'études en design industriel sur un projet de Repair Café ambulant. Une projet qui s'est concrétisé grâce à l'appui du réseau Repair Together : "Quand j'ai pensé à cette idée-là, jamais j'aurais cru qu'il serait là, devant moi, un jour" explique Simon à nos confrères d'Alors on change !.

Loading...

Comment organiser un Repair Café ?

Pour réaliser un Repair Café, vous avez besoin d'un lieu, de réparateurs bénévoles et d'une date. La création d’un Repair Café débute avec un "kit de démarrage" présent sur internet. Ce kit contient des conseils et un encadrement, ainsi que le nécessaire visuel de présentation. Vous pourrez ensuite accueillir les riverains pour la réparations des objets apportés. Le côté social est plus ou moins mis en avant selon la personne organisatrice, bien qu’il soit dans l’ADN du projet imaginé par Martine Postma.

Le Repair Café, un véritable lieu d’échanges.
Le Repair Café, un véritable lieu d’échanges. © Tous droits réservés

C’est quoi l’obsolescence programmée ?

Les Repair Cafés tentent à leur échelle de lutter simplement contre des objets parfois mal utilisés suite à une méconnaissance du mode d’emploi ou un mauvais entretien. Mais dans d’autres cas, certaines marques ne souhaitent pas qu’un produit puisse fonctionner jusqu’à ce qu’il soit réellement inutilisable. C’est ce qu'on apelle l’obsolescence programmée. Par rapport à ces pratiques commerciales, l’objectif premier est d’éviter un gaspillage écologique et financier

L’obsolescence programmée a pour effet d’augmenter les déchets.
L’obsolescence programmée a pour effet d’augmenter les déchets. ©Jrgen Schn (via Getty)

Certaines marques mettent en place divers procédés visant à réduire la durée de vie des objets électroniques. À leur échelle, les Repair Cafés luttent contre cette pratique commerciale. Chez nous, un indice de réparabilité partant de 0 à 10 devrait arriver pour fin 2022 sur l'électroménager. Au moment de l'achat, le client pourra désormais savoir si l'appareil pourra être facilement réparé ou non. Un indice déjà présent en France depuis le 1er janvier 2021.

Un indice qui devrait d'abord arriver sur les lave-linges, les téléviseurs, les smartphones, les tondeuses à gazon et les ordinateurs.

L'obsolescence comme pratique existe en réalité sous plusieurs aspects, décrits dans le mémoire de Mathilde De Crombrugghe (Master en sciences de gestion à l’UCLouvain). On distingue notamment une première forme, dite esthétique, qui pousse au consumérisme. Une seconde forme, dite technologique, vise à faire acheter un appareil plus performant. Plus récemment, une troisième forme s’est imposée aussi, l’obsolescence écologique : elle incite à acheter des modèles "moins polluants". 

L’obsolescence programmée, une pratique bien connue de toutes et tous.
L’obsolescence programmée, une pratique bien connue de toutes et tous. ©Peter Dazeley (via Getty)

Et c’est sans compter la dernière et la plus connue d’entre elles : l’obsolescence planifiée ou programmée. Elle consiste à intégrer, lors de la fabrication, une pièce qui a pour but d’être défectueuse après expiration de la garantie. En juillet 2021, Test Achats interpellait l'entreprise Apple pour obsolescence programmée par une mise à jour ralentissant les téléphones. La réaction des marques face au phénomène des Repair Café varie, selon Jonathan Vigne, project manager pour Repair Together : "Les marques ne se soucient pas trop de cette initiative et de la réparation indépendante en général".

C’est notamment en réponse à ces durées de vie limitées que les Repair Cafés continuent de voir le jour. Le concept offre d’un côté, des alternatives à la défectuosité et permet, de l’autre, de tisser des liens sociaux. La combinaison de ces deux objectifs, alliée à la simplicité d’organisation, explique ce succès général onze ans après sa création. 

→ Pour trouver un Repair Café près de chez-vous, rendez-vous ici.

Sur le même sujet

SOS pouvoir d’achat : 170 repair cafés à Bruxelles et en Wallonie pour vous aider à réparer plutôt que jeter

On n'est pas des pigeons

L’indice de réparabilité arrive bientôt en Belgique : c’est quoi exactement ?

Articles recommandés pour vous