RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jupiler Pro League

Les Saint-Gillois dégoutés après le revers à Bruges : "Un goût amer... Nous voulions entrer dans le livre des records"

L'Union Saint-Gilloise n'aura pas réussi à inscrire le moindre but contre le FC Bruges cette saison.

Dégoutés, les joueurs de l'Union Saint-Gilloises ont probablement vu le titre leur filer entre les mains ce mercredi soir. La défaite au stade Jan Breydel contre le FC Bruges (1-0) offre une avance de 3 points aux Brugeois à deux journées de la fin.

Les hommes de Felice Mazzù étaient légitiment déçus, eux qui comptaient encore 12 points d'avant sur le CLub au début du mois de février. "Au vu de la saison qu'on réalise, on est déçus. Nous perdons le championnat ce soir probablement...", confiait amèrement Loïc Lapoussin au micro d'Eleven Sports.

Le portier de l'Union, Anthony Moris, avait lui aussi tiré un trait sur les rêves de titre. "Il ne faut pas se cacher. Bruges possède maintenant 3, voire même presque 4 points d'avance. On va maintenant tenter d'aller chercher cette deuxième place. Mais je pense que cela fait des années que le Club n'a plus été aussi malmené sur toute une saison ou même lors de certains matchs à enjeux. Ils ont été pragmatiques... De notre côté, il y aura un goût amer pendant très longtemps car nous voulions entrer dans le livre des records en s'offrant le titre. Il faut tout de même qu'on soit fier de ce qu'on a réalisé."

La bête noire brugeoise

Les Saint-Gillois ont manqué de réalisme face au FC Bruges. En attestent les chiffres : 13 tirs dont 5 cadrés pour les Bruxellois. Pour 11 tirs et 4 ont trouvé le cadre en faveur des Brugeois. "La chance est une nouvelle fois tombée de leur côté. Nous avons eu plusieurs opportunités. Mais on a vendangé nos occasions. Ce n'était pas le cas de Bruges", explique Lapoussin. 

"On perd le championnat d'un point de vue statistique, puisqu'on ne réussit à marquer aucun but contre Bruges sur toute la saison", affirmait, de son côté, Moris. L'Union se déplacera à Anderlecht, dimanche, pour tenter à présent de sécuriser sa deuxième place.

Le néo-Diable rouge Siebe Van Der Heyden en pleurs après la défaite à Bruges.
Le néo-Diable rouge Siebe Van Der Heyden en pleurs après la défaite à Bruges. © Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous