Regions Namur

Les séances de neuropsychologie des patients covid long désormais remboursées

© Tous droits réservés

Des troubles de la mémoire, de la concentration, le covid long ce n’est pas que des problèmes respiratoires, parfois les atteintes cognitives sont très importantes.

Depuis ce premier décembre, le suivi des patients souffrant d’un covid long est amélioré : après la logopédie, la kiné ou encore les séances psy, désormais ce sont les séances de neuropsychologies qui sont remboursées. Une information qui réjouit Emilie Verreckt, neuropsychologue à la clinique de la mémoire de Mont-Godinne (CHU UCL site Godinne) " Une séance de neuropsychologie non remboursée coûte 40 euros pour 45 minutes. Quand on sait qu’un patient a généralement plusieurs séances par semaine, pendant plusieurs mois, c’est un coût très important".

Les patients qui viennent suivre des séances de neuropsychologie ne sont pas nécessairement des patients qui sont passés par les soins intensifs. "Pour certains, le covid n’a été qu’une "petite grippe" mais ils ont tout de même développé des symptômes neurologiques".

Quels sont ces symptômes ? " Le premier symptôme c’est la fatigue. Une fatigue qui est liée aux ressources attentionnelles. Ces ressources sont le carburant des fonctions des cognitives : la mémoire de travail, la mémoire à court terme, l’apprentissage, la mémoire à long terme, la capacité de se concentrer, le fait de s’adapter dans le quotidien. On assiste à une diminution de ces ressources qui va se manifester aussi par un ralentissement dans le processus de concentration. On va aussi avoir des troubles de la mémoire".

Je n'ai plus de cerveau

C’est le cas de Jacqueline (prénom d’emprunt), 64 ans. Le covid l’a frappée de plein fouet il y a deux ans et demi. " Je me suis réveillée aux soins intensifs. J’ai démarré une revalidation intensive et je me disais : je n’ai plus de cerveau".
En plus des séquelles physiques, il y a la mémoire et la concentration qui flanchent… La moindre tâche de son quotidien est un défi. " Je ne me souvenais plus du nom de mes voisins, de mon numéro de GSM. Conduire plus de vingt minutes m'est impossible. Encore aujourd’hui faire, deux tâches en même temps, cela m’est impossible".

Des outils, des stratégies

Les séances de neuropsychologie sont là pour donner aux patients, des outils, des stratégies. " On va travailler sur plusieurs aspects", explique Emilie Verreckt neuropsychologue à la clinique de la mémoire de Mont-Godinne, "La première chose est de savoir quelle fonction cognitive est touchée et en fonction de ça on va proposer un travail spécifique. Par exemple, pour un ralentissement attentionnel on va proposer un programme où on va travailler sur la vitesse de traitement du cerveau. En parallèle, nous allons aussi réfléchir à des aides à mettre en place comme un agenda adapté, un carnet de mémoire dans le but de décharger la mémoire, de décharger les ressources cognitives pour récupérer des ressources que nous pourrons allouer à autre chose. La troisième chose, c’est apprendre à gérer ses ressources attentionnelles, gérer sa fatigue".

Après des mois de traitement, Jacqueline estime qu’elle a réussi à mettre en place des "stratégies" qui lui permettent notamment de retrouver une vie sociale plus normale, même s’il y a encore des hauts et des bas en fonction de son état de fatigue.

On estime qu’une personne sur trois court le risque de développer un covid long après avoir été touchée par le virus.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous