On n'est pas des pigeons

Les smartphones vont-ils bientôt remplacer les cartes bancaires ?

Payer avec son smartphone?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Apple Pay, Google Pay, Payconiq : de nombreuses applications de paiement via le téléphone ont vu le jour. Gratuites et faciles d'utilisation, elles ont conquis de plus en plus de Belges35% d’entre eux ont effectué au moins une fois un paiement mobile dans un point de vente, alors qu’en 2020, ils étaient 30%. Mais y a-t-il un risque pour nos données ? 

Vous aussi vous utilisez votre téléphone pour payer vos courses ? Les applications de paiement mobile ont de plus en plus la cote en Belgique, et surtout chez les jeunes. Mais sont-elles aussi sécurisées que les cartes bancaires ?

Femme paie avec son smartphone au restaurant.
Femme paie avec son smartphone au restaurant. Getty Images

Un engouement surtout chez les jeunes

Les applications de paiement mobile sont les plus populaires chez les 16-24 ans. D’après eux, il est plus pratique de payer avec le téléphone. C’est " facile " et il " reste dans la poche tous les jours ".

Je crois que le Covid a beaucoup participé au fait d’accentuer leur utilisation.

Thomas Meurisse, membre du personnel du Spar, constate que ces applications sont appréciées par cette tranche d’âge.  " Je crois que le Covid a beaucoup participé au fait d’accentuer leur utilisation (…). Vu qu’on a principalement des clients jeunes, ils ont automatiquement bifurqué vers la technologie qui leur parle le plus ".

Pour payer avec son smartphone, un commerçant doit disposer d’un terminal de paiement sans contact ou bien d’un QR code. Mais les points de vente ne disposent pas toujours de la technologie nécessaire.

Les applications les plus populaires chez nous

Contactless payment with QR code in smartphone.
Contactless payment with QR code in smartphone. Getty Images

En Belgique, plusieurs applications de paiement mobile peuvent être utilisées dans les magasins.  

D’une part, on distingue Apple Pay et Google Pay. Avec ces applications, le paiement s’effectue comme avec une carte bancaire sans contact. Il suffit de placer son smartphone contre le terminal et le paiement se fait automatiquement. C’est ce que l’on appelle la technologie Near-Field Communication (NFC).

De l’autre, il est possible de télécharger Payconiq de Bancontact et les applications qui proviennent directement des opérateurs bancaires. Une fois ouverte, elles permettent de scanner le QR code à la caisse qui se trouve à côté du terminal ou directement sur l’écran.

Sécurité & collecte des données

NFC technology, tap and go concept.
NFC technology, tap and go concept. 2021 Yiu Yu Hoi

L’accès à votre téléphone vous demande le code secret de votre téléphone ou une identification biométrique. Ce que vous ne demande pas l’accès à votre carte. 

D’après Axel Legay, professeur en cybersécurité à l’UCLouvain, " Il est probable que ce paiement par application est plus sécurisé, tout simplement parce que les données bancaires sont très bien protégées. L’accès à votre téléphone vous demande le code secret de votre téléphone ou une identification biométrique. Ce que vous ne demande pas l’accès à votre carte. "

Le paiement mobile semblerait être une solution sûre pour régler ses achats. Pour conserver une sécurité, attention à bien garder les facteurs d’authentification.

Cependant, vous n’êtes pas à l’abri que vos données personnelles soient collectées sous une version anonymisée. Elles peuvent concerner l’heure, le montant ou encore l’endroit de la transaction.

Peut-être qu’on collecte certaines données parce que, derrière, on a des partenaires commerciaux et que ces données peuvent être utiles. 

Axel Legay, souligne que bien qu’ " elles sont anonymisées. Il ne faut pas se tracasser, mais peut-être qu’on collecte certaines données parce que, derrière, on a des partenaires commerciaux et que ces données peuvent être utiles ".

Jusqu’ici aucune plainte n’a été signalée au SPF économie concernant les paiements par téléphone.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

Skeepit : l’application pour attendre virtuellement votre tour au resto

On n'est pas des pigeons

Au Royaume-Uni, il est possible de dénoncer les chauffards à l’aide d’une application

High tech

Articles recommandés pour vous