Le Scan

Le Scan : les soutiens-gorge avec armature sont-ils vraiment mauvais pour la santé ?

Le Scan

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 oct. 2022 à 05:00 - mise à jour 25 oct. 2022 à 07:35Temps de lecture3 min
Par Marie Bourguignon avec Maurizio Sadutto

C'est une info qui circule depuis plusieurs années. Les soutiens-gorge avec armature seraient dangereux pour la santé des femmes et entraveraient le système lymphatique, bloqueraient les ligaments de Cooper ou, pire encore, provoqueraient le cancer du sein. Tout cela, on peut le lire sur Internet, notamment sur des sites de lingerie qui font une promesse publicitaire aux femmes : celle de produits 100 % sans danger pour la santé. Des soutiens-gorge sans armature, vendus parfois comme des petits bijoux de technologie. Alors, info ou intox ? Le Scan démêle le vrai du faux.

Le soutien-gorge de demain

Qu'est-ce que les marques de lingerie proposent au juste aujourd'hui ? Nous sommes allés en discuter avec Raphaëlle Dockier, gérante d'une boutique à Waremme. Elle nous fait un petit topo des tendances actuelles.

Raphaëlle Dockier, gérante d'une boutique de lingerie à Waremme.

"Les marques proposent énormément de choses grâce à l'évolution de la technologie qui a fait un fameux boum. Voilà des choses qui sont très plates parce qu'on évite les grosses coutures grâce au thermo-collage." dit-elle en montrant un modèle particulier. "Et il y a aussi sur ce même soutien-gorge, par exemple, un exemple de matière qui est moulée. Et donc ça permet évidemment de donner une enveloppe qui va parfaitement maintenir le sein sans armature, sans couture, sans empiècement, et cetera. Donc ça, c'est un confort extraordinaire. Le sans armature concerne tous les âges, tous les styles, toutes les poitrines, toutes les tailles. C'est vraiment général. Pour moi, le sans armature, c'est le soutien-gorge de demain."

Un modèle sans armature.
Un modèle sans armature. © RTBF

Est-ce vraiment une question de santé ?

Mais leur utilisation est-elle meilleure pour la santé que les soutiens-gorge avec armatures? Nous sommes allés poser la question au docteur Lifrange. Il est chef du service de sénologie au CHU de Liège. Et il est plutôt formel dans sa réponse : 

Docteur Eric Lifrange, chef du service de sénologie au CHU de Liège.

"Je n'ai jamais vu en 30 ans d'activité des patientes qui venaient avec des blessures induites par des armatures de soutiens-gorge ou des maladies ou des pathologies." affirme-t-il. "Armature ou pas armature, il n'y a aucun impact démontré en matière de risque, ou de majoration du risque de cancer du sein. L'important dans le port d'un soutien-gorge, c'est le choix de chaque femme, c'est d'être dans un soutien-gorge qui lui est confortable, dans lequel elle se sent bien et qui répond à l'usage pour lequel elle l'a acheté."

Le marketing de la peur

Le corps médical est donc très clair à ce propos. Quand un soutien-gorge est adapté, les armatures ne sont en rien mauvaises pour la santé. Mais alors, pourquoi les marques utilisent-elles cette carte pour vendre leurs produits ? Eh bien tout simplement parce que ça marche ! On appelle ça le marketing de la peur. Ingrid Poncin est professeur en marketing à l'UCLouvain et nous en explique le principe :

Ingrid Poncin est professeur en marketing à l'UCLouvain.

"L'utilisation de la peur, en persuasion, en publicitaire, ça existe depuis longtemps, notamment parce que la peur est une émotion forte. La peur fonctionne bien, si vous avez une solution qui est claire, qui est facile à mettre en œuvre et donc que les gens se disent "je peux me protéger de cette peur." Donc il faut vraiment un juste dosage du niveau de peur que l'on provoque."

Un sujet au centre de beaucoup d'attentions

Dans le cas des soutiens-gorge, il est important de ne pas oublier qu'on touche à une partie de l'anatomie des femmes, scrutée depuis toujours. L'aspect symbolique est donc aussi à prendre en compte. Le docteur Lifrange en est bien conscient : "Le sein, c'est un symbole de vie. C'est un symbole qui vous ramène à l'enfance, à la maternité, à la fécondité, à la sexualité et, de cette façon-là, l'industrie, les médias, des groupes de pression vont pouvoir jouer sur cet aspect symbolique du cancer du sein pour faire passer un message ou l'autre, qui n'est pas toujours très légitime. Et en matière de port, d'armature, de soutiens-gorge, je pense qu'on est un petit peu dans ce domaine-là."

En conclusion, avec, sans armatures ou sans soutien-gorge du tout… c'est finalement et évidemment à chaque femme de choisir!

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous