RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les stations de pompage, des remparts contre les inondations

Les stations de pompage, des remparts contre les inondations
08 sept. 2020 à 03:37 - mise à jour 08 sept. 2020 à 03:37Temps de lecture2 min
Par Charlotte Legrand

Sans elles, certains villages ne seraient tout simplement pas viables, recouverts par 15 mètres d'eau. Mais les stations de pompage vieillissent. A Cuesmes, dans l'entité de Mons, l'intercommunale IDEA et la Société Publique de Gestion de l'Eau viennent de rénover les installations dites "de la Scierie". Exploitées depuis plus de 60 ans, elles nécessitaient de gros travaux de sécurisation. Visite guidée. 

42mètres de descente à l'échelle

Mieux vaut ne pas avoir le vertige. La descente se fait via une succession d'échelles en métal. Bottes au pied, mains gantées, masque sur le nez et casque sur la tête...chacun s'agrippe aux barreaux humides. "Ici, il pleut non stop", avertit Frédéric Coupain. Il a l'habitude, désormais. Ingénieur à l'Idea, chef de projet, il suit les rénovations depuis leurs débuts. Les premiers jours, l'ambiance était à la perplexité, dans l'équipe, avoue-t-il en riant.

Frédéric Coupain, ingénieur à l'IDEA
Frédéric Coupain, ingénieur à l'IDEA C L

"Imaginez un peu: ici, à 42 mètres de profondeur, il faisait noir. Une rivière coulait à nos pieds. Il y avait des conduites en asbeste ciment (amiante). La craie apparaissait un peu partout. Certains membres de l'équipe se demandaient carrément s'il n'y avait pas un risque d'effondrement!" Quant aux vannes, une série d'entre-elles ne fonctionnaient plus, abîmées par le temps. Bref, l'angoisse.

De toutes nouvelles vannes
De toutes nouvelles vannes C L

C'était fin 2018. Depuis, le "décor" a bien évolué. Remplacement de dizaines de vannes, de tuyaux, de gaines : 2x145 m de canalisations remises à neuf. Sécurisation de la galerie grâce à plus de 3500 linteaux en béton. De nouvelles conduites en fonte. Le tout pour pomper et transporter beaucoup plus d'eau qu'auparavant. "C'est un chantier qui a pris environ deux ans", résume Dimitri Kleykens, responsable investissements à la SPGE. "Pour un budget de 3 millions d'euros".  L'intérêt de tout ça? Eviter des inondations catastrophiques, tout simplement. "Si cette station de pompage s'arrête 15 minutes, la place de Cuesmes se retrouve sous 15 mètres d'eau", résume Frédéric Coupain. "C'est une image forte, mais qui renvoie à une réalité".

Caroline Descamps

"Sans les stations de pompage, c'est en effet la viabilité de certains villages qui est menacée", martèle Caroline Descamps, directrice de l'intercommunale IDEA. "Nous avons un sous-sol riche en eau, c'est une chance! Mais il faut gérer toute cette eau!". IDEA gère 25 stations de pompage, sur son territoire. "En un an, ces stations ont pompé 13 millions de mètres cube".

Dans tout le bassin de la Haine, le problème est le même : des terrains qui se sont affaissés, du fait de l'exploitation minière. Ils se trouvent désormais sous le niveau des nappes phréatiques. Il faut pomper, sans arrêt, toute cette eau. "L'eau n'est pas rejetée à la rivière mais revendue aux industriels qui occupent les zonings Idea, ou à la SWDE", précise encore la directrice de l'IDEA.

 

Dimitri Kleykens

Les investissements en matière de "démergement" (lutte contre les inondations) vont s'intensifier dans les prochaines années. Trois intercommunales : IDEA, Igretec, AIDE ont dressé la liste de leurs besoins dans un "livre blanc", pour les 20 années à venir. "A la SPGE, nous allons investir près du double de ce que nous investissions, par an, pour le démergement. Cela signifie passer de 7 à 12 millions d'euros", conclut Dimitri Kleykens. 

A Cuesmes, il a fallu rénover 2x145 m de canalisations
A Cuesmes, il a fallu rénover 2x145 m de canalisations C L

Reportage dans notre journal télévisé du 9 septembre (13h):

Eaux de pluie: le pompage souterrain crucial pour éviter les inondations

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous