Belgique

Les travailleurs du groupe Maxeda (Brico) présentent un carnet de revendications

© Belgaimage

Temps de lecture
Par Belga édité par Maud Wilquin

L'orage gronde au sein du groupe Maxeda, maison-mère des magasins Brico, BricoPlanIt, BrikoDepot et PlanIt. Alors que l'entreprise compte ses millions de bénéfices, les travailleurs et travailleuses n'en récoltent que les miettes, déplore la CNE qui revendique une équité de traitement au niveau du personnel.

Maxeda a engrangé 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2021 (soit 12% de plus qu'en 2020). Toutes les entreprises incluses dans le groupe ont fini l'année 2021 en bénéfice (plus de 57 millions pour Brico Belgium, près de 19 millions pour PlanIt, près de 8 millions pour BricoPlanIt, près de 800.000 euros pour BrikoDepot).

"Avec de tels chiffres, on s'attendrait à ce que la direction s'attèle à améliorer la qualité de vie au travail de son personnel ou à augmenter le pouvoir d'achat de ses travailleurs, victimes de la crise sanitaire et économique. Mais il n'en est rien", dénonce le syndicat chrétien.

Au total, près de 58 millions d'euros de dividendes ont été versés aux actionnaires. 

"La direction s'obstine, par ailleurs, à vouloir appliquer son plan de relance de 2017-2019 (baptisé "Back to growth") alors que toutes les fractions syndicales en dénoncent l'inefficacité mais sont prêtes à en renégocier les contours afin de l'améliorer", avance la CNE. "Elle (la direction) accepte de négocier sur certains points mais pour mieux supprimer d'autres droits acquis par le personnel et maintenir l'inégalité entre les travailleurs du groupe. Elle tente de museler certaines fractions syndicales, privant les délégués CPPT de visiter l'ensemble des lieux de travail, en appliquant des règles de fonctionnement syndical illégitimes et à géométrie variable", poursuit-elle.

Pour la CNE, les choses sont claires, explique Elisabeth Lovecchio, permanente syndicale, "nous demandons l'équité entre tous les travailleurs qui subissent des traitements différenciés notamment quant aux chèques repas, le rapprochement des statuts et avantages sociaux entre anciens et nouveaux travailleurs, la promesse d'embauches complémentaires quand le besoin s'en fait ressentir, un vrai respect de la concertation sociale et une application raisonnée et équitable des règles de travail syndical en CPPT".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous