RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Les travaux préparatoires du tram 10 de la STIB à Neder-over-Heembeek réalisés avant le permis : illégal ?

Claude Carpent, du Collectif "Non au tram à NOH", ici rue Vekemans où doit passer la ligne.
23 mars 2022 à 07:24 - mise à jour 23 mars 2022 à 08:17Temps de lecture4 min
Par Karim Fadoul

Les impétrants ont sorti les pelleteuses. A Neder-over-Heembeek, sur le tracé de la future ligne de tram 10, les opérateurs de gaz, d’eau, d’électricité et de télécommunications sont sur le terrain dans le cadre des premiers travaux préparatoires comme l’indique un toute-boîte. Etonnant : le permis d’urbanisme relatif à ce projet n’a toujours pas été délivré, l’enquête publique n’a même pas encore démarré.

Ce n’est pas tout : plusieurs riverains sur le tracé du futur tram ont récemment reçu un courrier leur annonçant que la STIB va installer sur leur façade des attaches pour caténaires. Un test, en quelque sorte. "Mais ça, c’est clairement lié au chantier du tram lié à l’obtention d’un permis. Cette obtention de permis n’était pas acquise, ce chantier nous semble prématuré et tout à fait illégal", dénonce Claude Carpent, du Collectif "Non au tram à NOH".

Le futur tram 10 est un chantier prioritaire pour la STIB, ainsi que la Région et la Ville de Bruxelles qui veulent désenclaver Neder au moyen d’une ligne express qui partira du site de Solvay (et à proximité le site de Bpost et le futur nouveau Recypark) pour rejoindre le centre-ville. Mais son tracé interpelle riverains et commerçants locaux car il passera par la rue François Vekemans, l’artère centrale de Neder, que les habitants jugent étroite. Le tram, dont l’installation est estimée à 75 millions d’euros, générera des nuisances pendant le chantier et après.

Ma chambre est à trois mètres des rails

"Moi, ma chambre sera à 3 mètres des rails du tram. Cela va donc être un balai incessant tôt le matin jusqu’à tard le soir", soupire Claude Carpent, habitant rue Vekemans, qui parle de dépenses inutiles au regard de la faible demande locale et propose des alternatives comme notamment le renforcement de la fréquence des bus. Manifestation, pétition, interpellation au parlement bruxellois : rien n’a permis à ce stade au collectif de barrer la route au tram, qui n’a toujours pas son permis d’urbanisme.

Une esquisse avec le passage du tram au Zavelput, à Neder-over-Heembeek.
Une esquisse avec le passage du tram au Zavelput, à Neder-over-Heembeek. STIB

"Le chantier des impétrants ne nous a pas surpris", réagit Claude Carpent. "Cela fait partie des informations communiquées par la STIB. Ceci étant, nous nous posons des questions sur les séquences qui amènent à ce type de décisions. On sent une forme de mépris vis-à-vis des arguments de citoyens, de leurs propositions. Ce projet fonce à la vitesse d’un tram et balaie tout sur son passage. Donc, pas surpris par ce chantier des impétrants. Reste que si le projet n’aboutit pas, on peut se dire que ces travaux préparatoires seront, alors peut-être pas inutiles, mais hasardeux au niveau des dépenses. Cela nous renvoie au tracé du tram qui passera par un nouveau quartier de logements sociaux, au Chemin Vert, qui vient d’être inauguré et où il faudra à nouveau creuser la voirie. A aucun moment lors de ce chantier, on n’a tenu compte de la venue du tram dans un futur proche."

Quant à l’opération qui consiste à poser les attaches pour caténaires, on l’a dit : pour le collectif, c’est illégal. "Déjà, au départ, on avait annoncé qu’on ne passait pas par des attaches en façade mais par des poteaux. Maintenant, on semble opter pour ces attaches en façade", soupire Claude Carpent. "Cela va impacter les façades des riverains. Dès lors, pourquoi ne pas attendre l’obtention du permis avant de réaliser les tests ?"

Ce ne sont pas des travaux inutiles

Du côté de la STIB, on veut jouer la transparence. Sur les impétrants, "la loi impose une coordination des chantiers", rappelle Françoise Ledune, porte-parole. "Cela signifie que tout qui pourrait mener des travaux dans la zone est prié de les réaliser avant, pendant ou juste après cette planification de chantiers. Tous ces impétrants sont invités à travailler dans la perspective du chantier du tram de manière à ne pas ouvrir plusieurs fois la voirie alors qu’on pourrait tout faire en une fois et embêter une seule fois les riverains."

De toute manière, ajoute la société des transports en commun bruxellois, ces chantiers menés par les impétrants "ne sont pas inutiles. Si le permis d’urbanisme est délivré, les travaux des impétrants auront été réalisés et la STIB enchaîne alors avec la pose des voies. Si le permis n’est pas délivré, les travaux auront été réalisés. C’est tout bénéfice pour les riverains puisque ces travaux, de toute façon, devaient être réalisés".

Quant aux caténaires, la STIB confirme : ce ne sont que des essais. "Rien n’est définitif. Le but est de voir si les attaches sont suffisamment solides pour supporter la tension des caténaires sans causer des dégâts à la façade." Si tel est le cas, alors la STIB optera pour des poteaux pour soutenir les caténaires. Une solution moins privilégiée "car cela encombre les trottoirs, cela peut empêcher la plantation d’arbres ou conduire à la suppression de places de parking."

Recours au Conseil d’Etat

En tout cas, malgré les explications, le Collectif "Non au tram à NOH" continuera son combat. Dans le quartier, l’arrivée du tram ne fait pas l’unanimité, preuve avec les très nombreuses affichettes anti-tram collées sur les façades. Le collectif organise en ce moment une collecte de fonds afin de financer de futurs frais de justice : si le permis d’urbanisme est octroyé, le collectif introduira un recours au Conseil d’Etat.

Selon le calendrier de la STIB, la pose des voies, des lignes aériennes et le réaménagement des voiries et trottoirs seront lancés début de l’année 2023 pour une inauguration à l’automne 2024.

Avant et pendant le chantier, un ombudsman sera joignable au 0475600631 et via l’adresse mail contact@move-noh.be

Ixelles: Le tram cause des dégâts rue de la brasserie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La Stib va introduire la demande de permis d’urbanisme du futur tram 10 cette semaine

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous