RTBFPasser au contenu
Rechercher

Psychologie

Les troubles de l'attachement au sein des relations amoureuses associés à une mauvaise gestion financière

Les troubles de l'attachement au sein des relations amoureuses associés à une mauvaise gestion financière.
28 févr. 2020 à 15:00Temps de lecture1 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Les personnes qui éprouvent des difficultés dans leurs relations amoureuses, que ce soit par peur de s'engager ou au contraire à cause d'une dépendance affective (définis comme des liens insécurisants selon la théorie de l'attachement), présentent généralement un bien-être émotionnel plus fragile que les autres.

Couple et budget, même combat?

Au total, 635 jeunes adultes engagés dans une relation amoureuse ont participé à la recherche. Ces derniers étaient interrogés sur des aspects relatifs à leur bien-être global, à leur taux de satisfaction de leur relation amoureuse ainsi qu'à leur santé financière. Leurs réponses montrent que les personnes qui présentent l'un des attachements "insécurisants" (anxieux ou évitant) s'estiment globalement peu satisfaites de leur qualité de vie et de leur relation.

De manière plus surprenante, l'enquête indique que les personnes souffrant de dépendance affective ont une faible capacité à gérer leur argent de manière "responsable" et qu'elles en sont conscientes.

Les réponses formulées par les phobiques de l'engagement soulignent également une tendance à vivre au-dessus de leurs moyens financiers. Toutefois, cette catégorie de personnes ne semble pas avoir une mauvaise perception de sa santé financière, contrairement à la première. 

Trop ou pas assez d'attachement

Selon l'autrice principale de l'étude Xiaomin Li, chercheuse à l'université de l'Arizona (Etats-Unis), les raisons de la mauvaise gestion financière diffèrent selon la nature du trouble de l'attachement.

Une personne qui redoute l'abandon de l'être aimé va par exemple être plus encline à dépenser son argent dans le but d'offrir de beaux cadeaux onéreux.

Une personne qui a peur de s'engager va au contraire affirmer son indépendance de manière ostentatoire en s'affichant avec des biens de valeur.

"Certains chercheurs ont constaté que les personnes qui évitent les liens d'attachement élevés accordent une grande valeur au matérialisme", précise Xiaomin Li. Cette dernière espère que de futures études continueront à explorer la manière dont les facteurs non financiers, tels que l'orientation de l'attachement, peuvent affecter les comportements et les perceptions financières et, par conséquent, le bien-être.

Sur le même sujet

Serions-nous toujours attirés par le même type de personnes ?

Voyages

Avec ou sans Tinder, l'envie de couple reste "plus forte que jamais"

Psychologie

Articles recommandés pour vous