RTBFPasser au contenu
Rechercher

Environnement

Les zones humides disparaissent trois fois plus vite que les forêts

02 févr. 2022 à 08:00Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Belga

Les zones humides, écosystèmes précieux face au changement climatique, "disparaissent trois fois plus vite que les forêts", alerte la Tour du Valat, institut français de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes, dans un entretien au quotidien la Provence publié hier.

"L'écosystème le plus productif sur la planète"

A la veille de la Journée mondiale des zones humides (2 février), le directeur de l'institut situé en plein cœur de la Camargue (sud), plus vaste zone humide de France, a pointé du doigt un grand danger: "On parle beaucoup de la forêt amazonienne, c'est dramatique. Mais les zones humides disparaissent trois fois plus vite et cela ne semble pas émouvoir grand monde".

Une disparition d'autant plus dangereuse, selon Jean Jalbert, que les zones humides sont "l'écosystème le plus productif sur la planète": elles "ne couvrent même pas 6% des terres immergées et elles produisent pourtant un quart de toute la productivité primaire, c'est-à-dire toute cette vie qui est à la base de la chaîne alimentaire".

Longtemps associées aux maladies qui s'y propageaient, ces zones ont été largement détruites.

"Mais au fil de leur disparition, on s'aperçoit que ces zones jouent un rôle absolument essentiel, notamment en ce qui concerne les changements climatiques", assure M. Jalbert, les qualifiant d'"amortisseurs climatiques".

La Camargue, modèle d'équilibre entre nature et activité humaine

L'exemple de la Camargue, dans le sud de la France, où les hommes et les espèces cohabitent, est selon lui "remarquable": c'est "un des milieux où l'équilibre entre exploitation et préservation est assez bien mené". En Camargue, note M. Jalbert, il y a "à la fois des zones protégées, des zones d'élevage extensif, de cultures plus intensives, des zones touristiques".

La Journée mondiale des zones humides célèbre la signature en 1971 d'un traité international sur les zones humides, la Convention de Ramsar, première étape d'une prise de conscience de l'importance de la préservation de ces écosystèmes dans le monde.

Sur le même sujet

Climat : 2013-2021, les dix années les plus chaudes jamais enregistrées

Le dégel du permafrost en Arctique représente une triple menace, selon des études

Monde

Articles recommandés pour vous