Entrez sans frapper

Lettres à Élise : les dessous du l'œuvre de Beethoven

Ludwig van Beethoven

© Tous droits réservés

05 avr. 2022 à 11:23Temps de lecture2 min
Par Valentine Jongen

Valentine Jongen, YouTubeuse mais aussi musicologue, vous dévoile l’histoire pas si classique de chansons cultes. Parce qu’on l’ignore souvent mais, derrière certains grands tubes du XXe et du XXIe siècle, se cache une partition de musique classique. Découvrons un ensemble de morceaux tous basés sur un tube de Ludwig van Beethoven : la Lettre à Élise.

La Lettre à Élise aussi appelée " Für Elise " ou " Bagatelle en La mineur " que Ludwig van Beethoven aurait composé en 1810.

Mélodie phare des sonneries de GSM, des musiques d’attente téléphonique ou encore bande son favorite des ascenseurs : en plus de 200 ans, la Lettre à Élise a donné à entendre le meilleur comme le pire.

Loading...

Beethoven aurait composé cette œuvre en 1810 ". On n'est pas sûr de la date ? 

Beethoven était un grand amoureux. Il a connu beaucoup de femmes dans sa vie : une cinquantaine… Il y avait bien une Élisabeth, deux Thérèse (parfois prétendue dédicataires de cette fameuse bagatelle) mais, au final, pas d’Élise dans les conquêtes de Beethoven.

Un musicologue italien (Luca Chiantore) , en 2010, remettait en doute la paternité de la lettre à Élise. Selon lui, Beethoven aurait écrit un brouillon de la partition mais ce n’est qu’en 1867 (soit 40 ans après la mort de Beethoven) qu’un autre musicologue, contemporain de Beethoven, du nom de Ludwig Nohl aurait retrouvé ce brouillon.

Flairant la bonne affaire, Ludwig Nohl aurait réarrangé et complété l’esquisse de Beethoven pour diffuser ensuite cette nouvelle partition et se faire un max de fric. Il publie donc cette bagatelle inédite au milieu d’un recueil de lettre (elles aussi inédites)de Beethoven. D’où le titre " Lettre à Élise ".

 

Beethoven n’aurait donc pas vraiment composé la " Lettre à Élise "

 

Pas intégralement en tout cas. Il avait sans doute griffonné quelques idées sur un coin de feuille mais, pour une raison qu’on ne connaitra peut être jamais, il n’avait pas terminé cette partition.

 

Et pourtant, aujourd’hui, c’est un tube. Un tube en effet, dans sa version classique mais aussi dans des versions plus contemporaines. Et le premier à s’approprier cette mélodie en 1948, c’est l’acteur, chanteur et peintre français Armand Mestral.

Loading...

25 ans plus tard, Anne Sylvestre s’emparait également de la Bagatelle en La mineur attribuée à Beethoven pour une " Lettre ouverture à Élise ".

Loading...

Autre chanteuse, et tout autre style, en 1982 c’est Mireille Mathieu qui chantait " Élise ".

Loading...

Alors c’est bien beau tout ça mais ça reste très francophone. Figurez-vous qu’à l’internationale aussi, cette Lettre à Élise a inspiré. Et c’était le cas de Withney Houston en 2000 pour sa chanson " Same Script, Different Cast " :

 

(EXTRAIT 5 : " Same Script, Different Cast Withney Houston) – env. 0’15


 

Loading...

Enfin, on reste aux États-Unis avec l’avant dernier arrêt de notre tour des reprises de la Lettre à Élise. En 2003, c’est le rappeur américain Nas qui, dans son morceau " I can ", cite Beethoven.

Il y a une version de la Lettre à Élise dont je n’ai pas parlé c’est, selon moi, une des meilleures et une de celle qui me met le plus en joie. Je veux bien évidemment parler de la chanson " Tout l’amour " que Dario Moreno sort en 1959. Eh oui, ça aussi, c’est la " Lettre à Élise ".

Loading...

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Une lettre écrite par Beethoven sera bientôt mise en vente à Londres

Journal du classique

Quand Bach inspire les Beatles et Led Zeppelin

Entrez sans frapper

Articles recommandés pour vous