Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

L’euro faible et le rouble en pleine forme : cherchez l’erreur !

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

L’euro est en train de chuter dangereusement. Il risque d’être bientôt à parité avec le dollar, autrement dit, un euro = un dollar. Pour rappel, en avril 2008, l’euro était à 1,60 dollar, soit son plus haut niveau face au billet vert et qu’en octobre 2000, là c’est exactement le contraire, l’euro avait chuté à 0,82 dollar.

Qu’est-ce qui explique qu’aujourd’hui l’euro plie ainsi face au dollar ? Qu’est-ce qui a fait que l’euro a perdu 13% de sa valeur vis-à-vis du dollar américain au cours des douze derniers mois ? Réponse en deux temps.

Primo, la différence de taux d’intérêt entre les Etats-Unis et l’Europe. Les Américains ont remonté leur taux d’intérêt plus tôt, plus vite et plus fort que nous, et donc investir en dollar rapporte plus qu’être en devise européenne. C’est ce différentiel de taux d’intérêt qui joue en faveur du dollar. Secundo, les perspectives de croissances sont jugées plus fortes pour les Etats-Unis que pour l’Europe. N’oublions pas que nous sommes aux portes du conflit en Ukraine alors que l’Oncle Sam tire, lui, les marrons du feu dans cette guerre d’usure.

Comme je commente l’actualité économique depuis quelques années déjà, je dois avouer que cette glissade de l’euro aurait, en temps normal, fait réagir les commentateurs. La plupart nous auraient dit qu’un euro faible, c’est bon pour les exportations. Aujourd’hui, les commentaires sont plus subtils et font surtout remarquer qu’un euro faible, c’est un euro qui va renforcer l’inflation, ce dont nous n’avons vraiment pas besoin, vous le reconnaîtrez…

Sur le même sujet

Télétravail : qui veut encore aller au bureau le vendredi ?

Chronique Économique

Pouvoir d’achat : "Chéri, j’ai rétréci les courses"

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous