La Grande Forme

"L’Helicobacter pylori": cette bactérie dans le ventre qui concerne 50% de la population

"L’Helicobacter pylori : cette bactérie responsable d’infections
21 janv. 2022 à 16:51Temps de lecture3 min
Par Daphné Fanon

"L’Helicobacter pylori"… Ce nom ne vous dit peut-être rien, pourtant 50% de la population contemporaine en souffre. Cette bactérie se développe dans l’estomac et, dans certains cas, est responsable d’infections chroniques. Le point dans "La Grande Forme" avec le Dr Michel Fiasse, Gastro-Entérologue aux cliniques de l’Europe et au centre DDG à Ixelles.

L’Helicobacter pylori est une bactérie qui a été découverte en 1982 par deux médecins australiens gastro-entérologues. A l’époque, les scientifiques pensaient que l’ulcère et la gastrite étaient dus à des facteurs comme, par exemple, le stress. Et en fait, pas du tout ! Ces maladies infectieuses sont causées par une bactérie! Elle sont d’ailleurs les premières causes d’infection dans le monde !

50% de la population contemporaine est porteuse de l’Helicobacter pylori

Concrètement, 50% de la population contemporaine est porteuse de l’Helicobacter pylori. Il s’agit d’une bactérie contractée dans l’enfance par transmission familiale. Pourquoi l’enfance ? Parce qu’à ce moment-là, l’estomac est encore "immature" : il ne résiste pas à l’apparition de la bactérie. La bactérie s’implante alors et peut rester à vie dans l’estomac, en restant asymptomatique. Elle est également liée à des conditions de promiscuité, raison pour laquelle elle est plus présente dans les pays du tiers-monde que chez nous. Dans certains pays d’Afrique, elle est présente à 80% dans l’estomac des gens. Chez nous, elle est présente à 20%, à peu près.


►►► À lire aussi : Que faire quand on souffre d’acidité gastrique ?


Cette bactérie peut provoquer des gastrites chroniques, soit une inflammation chronique de l’estomac. Elle peut résister à l’acide de l’estomac en sécrétant une enzyme spécial. Pourtant l’acide n’est pas un milieu très accueillant pour les organismes vivants. Dans 80% des cas, elle restera asymptomatique durant toute la vie. Ce n’est que dans 20% des cas qu’elle risque de provoquer des symptômes. Ce sont d’ailleurs ces symptômes qui vont donner l’alerte.

"L'Helicobacter pylori : cette bactérie responsable d'infections

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Symptômes

Les symptômes principaux sont les mêmes que ceux de la gastrite :

  • La dyspepsie, soit une mauvaise digestion. L’impression de digérer lentement et que les aliments pèsent longtemps sur l’estomac.
  • Des éructations (ndlr : expulsions d’air et de gaz contenus dans l’estomac) fréquentes après les repas.
  • Des nausées.
  • Parfois même de "vraies" douleurs, notamment dans les périodes qui succèdent au repas.

Cette bactérie est responsable de la survenue de 70% des ulcères gastriques et de 90% des ulcères duodénaux.

Comment la détecter ?

Quand les patients sont symptomatiques, on procède à une gastroscopie, soit une endoscopie de l’estomac réalisée sous anesthésie de la gorge. Le médecin procède à une biopsie de l’estomac qui permettra de découvrir, ou non, la présence de Helicobacter pylori.

Il existe également un test respiratoire : "un test à l’urée". La bactérie sécrète une enzyme qui s’appelle "l’uréase", qu’on peut détecter par un test respiratoire. Dans ce cas, après avoir demandé au patient d’ingérer une pilule spéciale, on lui demande de souffler dans des éprouvettes.

Si on a la bactérie en soi, elle peut s’activer n’importe quand. On ne connaît pas exactement les facteurs qui déclenchent cette bactérie. Puisqu’on l'a contracté dans l’enfance, il n'y a pas d'âge précis pour développer des symptômes.

Traitement

Dès le moment où la bactérie est détectée, il y a un traitement antibiotique à prendre. Puisqu’il s’agit d’une bactérie et non d’un virus, elle est sensible aux antibiotiques. On procède alors à une cure d’éradication à base d’antibiotiques, qui vont permettre d’éliminer la bactérie à pratiquement 90% des cas. Parfois il faut s’y reprendre à deux ou trois fois pour en venir à bout.

L’Helicobacter est responsable d’un a 3% des cancers de l’estomac, ce qui n’est pas rien. Une fois que l’on a éradiqué l’Helicobacter pylori, les symptômes disparaissent mais le risque de cancer - lorsqu’il y a eu des modifications pathologiques de la muqueuse - ne disparaît pas. Dans ces cas-là, il faut continuer à suivre les patients.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast telles que : Pocket Casts, Podcast addict, Google Podcast ou encore Apple Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Comment se réconcilier avec son assiette et sa silhouette après les fêtes et avant le printemps ?

La Grande Forme

Pourquoi laisser un enfant s’ennuyer est bon pour sa santé ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous