Initiatives locales

Libérez le téton ! Ce dimanche, c’est la Journée mondiale du topless

© @Gotopless.org

Ce 21 août, on fait tomber le haut : c’est La Journée mondiale du topless !

Le "Go Topless Day", né en 2007 à l’initiative d’une association militante américaine pour les droits des femmes, a été créé dans le but de mettre en avant l’égalité hommes-femmes. L’occasion pour les femmes de protester contre les mesures politiques empêchant leurs droits et celles diminuant leur liberté.

Le topless comme arme de protestation

Chaque année, des milliers de femmes défilent à moitié nues à travers le monde. Lors de la Journée mondiale du topless, notamment (dont les événements sont recensés sur cette Boobmap), mais aussi à l’occasion d’autres manifestations et événements en tous genres. On pensera par exemple à la campagne "Free the nipple" (littéralement, "libérez le téton") et aux actions lancées par la Top Free Equal Rights Association, qui considèrent que l’interdiction pour les femmes de montrer leurs seins est une discrimination. Ces mouvements invitent donc les citadin.e.s à manifester torse nu pour défendre les droits des femmes et prôner l’égalité femmes-hommes.

Hommes et femmes ont le droit de profiter des loisirs de la même façon, donc torse nu.

Si ces manifestations sont (encore) peu présentes en Belgique, elles ont le mérite de faire bouger (doucement) les choses au-delà de nos frontières. A Göttingen en Allemagne, par exemple, les piscines publiques autorisent depuis peu les seins nus. Une réforme votée pour améliorer l’égalité entre les sexes, rappelant qu’hommes et femmes ont le droit de profiter des loisirs de la même façon, donc torse nu.

© @Gotopless.org

Peut-on se promener topless dans l’espace public ?

Il n’y a rien dans la loi belge qui interdit le topless à proprement parler. Mais quand on se réfère à l’article 385 du code pénal, on constate que "quiconque aura publiquement outragé les mœurs par des actions qui blessent la pudeur sera puni d’un emprisonnement de huit jours à un an et d’une amende de vingt-six à cinq cents euros".

On peut donc en déduire que ce n’est pas le topless en tant que tel qui constitue une infraction, mais bien l’outrage public aux bonnes mœurs. Cependant, dans la pratique, cela dépend en réalité de l’appréciation des autorités locales. A Knokke-Heist, par exemple, l’interdiction de se promener torse nu en ville est désormais inscrite dans le règlement de police communal. Si on regarde du côté des piscines publiques belges, le topless n’est (à quelques exceptions près) pas autorisé. A la plage, par contre, les seins nus sont tolérés… Mais, tant que le sujet reste statique. Ok. Pas question donc – en théorie – de déambuler topless sur le sable, Mesdames !

Le monokini, toujours en vogue ?

La tendance du monokini apparaît dans les années '60. Brigitte Bardot et les militantes de mai '68 en ont fait une tendance, mais surtout un symbole de l’émancipation de la femme.

© @Gotopless.org

Une pratique qui n’aurait plus vraiment la cote aujourd’hui. D’après l’Ifop, l’Institut d’études opinion et marketing en France et à l’international, le monokini serait resté populaire sur les plages européennes jusque dans les années '90, pour ensuite péricliter. En cause ? Des femmes plus soucieuses des risques liés à l’exposition au soleil, mais aussi – et c'est regrettable –lcrainte des allusions et gestes déplacés et l’avènement du numérique. Le côté militant du topless au nom de l’égalité des sexes semble donc prendre le dessus. Un mouvement qui a aujourd’hui toutes les raisons d’exister.

D’après les organisateurs.rices du Go Topless Day, "il y a moins d’événements prévus cette année. Mais défendre le droit des femmes à se mettre torse nu est entre les mains de tou.te.s. Alors, n’ayez pas peur de défendre l’égalité des sexes en manifestant topless, lors de la journée mondiale ce 21 août et tous les autres jours de l’année. L’égalité des sexes a évolué dans de nombreux domaines, au sein de notre société. Mais l’égalité des droits corporels est toujours à la traîne dans nos démocraties du 21e siècle. Mais vous pouvez faire la différence !"

Sur le même sujet

Pourquoi sommes-nous autant fascinés par le naturisme ?

Psychologie

"Pour le naturisme, la base, c’est la nature, ce n’est pas le nu"

Tendances Première

Articles recommandés pour vous