RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Licence refusée à Rebecq : Le club introduit un recours pour arrêter le Tour final de D2 ACFF

Le Président du club brabançon, Thierry Demolie, ne veut pas lâcher le morceau. Il a confirmé ce jeudi soir, que le club allait assigner la CBAS en référé, et qu’il allait aussi introduire un recours en urgence, pour arrêter le tour final de D2 Amateurs.

La saga de la licence pour Rebecq est loin d’être terminée. Le Président du club brabançon, Thierry Demolie, ne veut pas lâcher le morceau. Il a confirmé ce jeudi soir, que le club allait assigner la CBAS en référé et qu’il allait aussi introduire un recours en urgence, pour arrêter le tour final de D2 Amateurs. Une procédure intiée par l'avocat du club, Maître Renaud Duchêne

Thierry Demolie est un Président sur les nerfs. L’homme fort de Rebecq a convié la presse à son domicile pour parler de la situation du club, qu’il a repris depuis une quinzaine d’années : "On y est arrivé administrativement et sportivement en battant Tubize lors du premier match du Tour final. C’est nous qui devons jouer le match pour la montée face au vainqueur de la D2 flamande. Moi je ne lâcherai rien du tout. C’est injuste et je n’aime pas les injustices".

La RUS Rebecquoise s’est vue refuser la licence pour la Nationale 1, ce lundi… la CBAS a motivé le refus en expliquant que le club n’avait pas respecté les délais pour rendre les derniers documents du dossier rebecquois : On a reçu un mail lundi soir sur le coup de 20h30, nous signifiant que nous n’avions pas la licence. La CBAS a estimé que nous avions dépassé le délai pour compléter la demande de licence. Nous savions que c’était la seule raison valable pour nous la refuser, parce que nous avions fourni tous les documents demandés ".

 

Historique de la saga

Le mardi 3 mai, Thierry Demolie et ses conseils passent devant la commission des licences. La Fédération conteste alors 4 points dans le dossier rebecquois, comme le confirme Thierry Demolie : " Il nous manquait le rapport de notre réviseur d’entreprise, l’attestation de l’administration fiscale prouvant que nous n’avions pas de dettes, l’attestation de la RDI (ndlr la Régie des Infrastructures de la ville de Tubize) confirmant que nous aurions l’autorisation de jouer au stade Leburton en cas de montée en Nationale 1 et nous devions également renvoyer le diplôme de notre entraîneur qui n’était pas au bon format ".

Course contre la montre

Selon le règlement de la commission des licences, la date limite pour avoir un dossier ficelé était fixée au mardi 3 mai. Thierry Demolie a demandé un délai jusqu’au lundi 9 mai… qui a été accepté par le Président de la CBAS… S’en est suivie une course contre la montre pour réunir tous les documents dans les temps : " C’est vrai que nous avions du retard mais il faut aussi dire que la commission avait raccourci le délai initial pour savoir quel club avait la licence ou non avant le début du tour final. Nous avions d’ailleurs directement fait opposition à ce délai raccourci, parce que notre réviseur a dit qu’il avait besoin de plus de temps ", nous confie Thierry Demolie.

L’homme fort de Rebecq n’a pas bien vécu le passage devant la CBAS : "J’ai l’impression d’avoir tué quelqu’un, d’être devant un tribunal où on me démonte gratuitement. Je leur ai dit, vous pensez que j’ai investi 15.000 euros dans une licence pour le plaisir. Que je viens passer une matinée à Bruxelles pour tuer le temps ? J’ai franchement d’autres choses à faire. Si je suis là c’est parce que je pensais qu’on pouvait y arriver. J’espère que cela fera réfléchir ceux qui pondent ces règlements".

Tous les documents ont été envoyés avant le lundi 9 mai : " Le Président de la CBAS nous a donc autorisés à tout rendre pour le lundi 9 mai au plus tard. Je pense qu’il pensait que nous ne serions pas prêts avec le dossier le vendredi, et que nous n’allions pas gagner le match du premier tour contre Tubize. Si ça avait été le cas plus personne n’aurait parlé de cette licence ".

 

Un fameux caillou dans la chaussure de la Fédération et de la CBAS

Sauf que Rebecq a rendu tous les documents le vendredi… Et que le samedi les Rebecquois ont écarté la RUTB aux tirs au but. De quoi mettre un fameux caillou dans la chaussure du Président de la CBAS. Le Président de Rebecq est plus déterminé que jamais : " On va aller jusqu’au bout. Louis Derwa a rejoint notre avocat pour lancer plusieurs procédures".

Thierry Demolie espère que la procédure en urgence lui permettra de jouer la suite du tour final à partir du mercredi 18 mai.

Une saga qui fait les affaires de la RUTB

Si la situation n’évolue pas, cette saga fera en tout cas un club heureux, la RUTB, le grand "frère ennemi" de Rebecq. Tubize est le seul club de D2 ACFF qui a la licence pour la Nationale 1. Malgré son élimination par Rebecq lors du premier match du tour final, c’est bien la RUTB qui sera donc repêchée pour aller jouer le final 4 avec les équipes de D2 amateurs flamandes et le barragiste de Nationale 1.

Articles recommandés pour vous