RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Liège : découverte de l’Hôtel Torrentius et plongée dans le travail de l’architecte Charles Vandenhove

Dans la cour de l’Hôtel Torrentius

A Liège, à partir de ce samedi 21 mai et jusqu’au 27 août prochain, l’Hôtel Torrentius, bâtiment classé au Patrimoine exceptionnel de Wallonie, ouvre pour la première fois ses portes au public pour l’exposition "Le songe de Torrentius". Cette exposition, organisée par la Fondation Jeanne & Charles Vandenhove, nous plonge dans le travail de Charles Vandenhove, l’architecte à qui on doit notamment le CHU du Sart-Tilman.

L’Hôtel Torrentius est un ancien hôtel particulier situé rue Saint-Pierre près de la Collégiale Sainte-Croix. Il date du XVIe siècle. Il a été conçu par Lambert Lombard pour celui qui était alors vicaire général de Liège, Laevinus Torrentius, né Liévin van der Beken. C’est dans ce bâtiment que Charles Vandenhove, décédé en 2019, avait installé les bureaux de son atelier. Il abrite aujourd’hui le siège de la Fondation Jeanne & Charles Vandenhove.

Vue de l’exposition
Vue de l’exposition RTBF – Martial Giot

Charles Vandenhove avait acheté l’Hôtel Torrentius en 1977, alors qu’il était à l’abandon. Il l’avait ainsi sauvé. Prudent De Wispelaere, président de la fondation et ancien associé de l’architecte, explique : "L’Hôtel était dans un état de délabrement total et c’était très important d’arrêter ces blessures dans la ville de Liège lorsqu’on a rasé plus de 400 bâtiments jusqu’à la place Saint-Lambert. Charles Vandenhove non seulement a sauvé le bâtiment, lui a donné un nouvel éclat avec des interventions rigoureusement contemporaines et il y a surtout installé son équipe, son atelier.".

Façade de l’Hôtel Torrentius, rue Saint-Pierre
Façade de l’Hôtel Torrentius, rue Saint-Pierre RTBF – Martial Giot

Aujourd’hui, l’Hôtel Torrentius n’est plus ce centre de création, mais la Fondation Jeanne & Charles Vandenhove a des projets pour lui. "L’ambition de Charles Vandenhove, c’était de faire des projets.", relève Prudent De Wispelaere, "Cette idée nous est restée, en disant que la fondation ne doit pas devenir un endroit poussiéreux mais, au contraire, quelque chose de vivant qui, avec l’univers de Charles Vandenhove, sert de catalyseur, d’inspiration, à toute une série de nouvelles générations de chercheurs, d’étudiants, de plasticiens, de conférenciers et que tout cet univers puisse être aussi accessible à un plus large public. A ce titre, la manifestation "Le songe de Torrentius" est excessivement importante parce qu’elle nous montre un Charles Vandenhove que les Liègeois."

Cette première ouverture des portes de l’Hôtel Torrentius au public ne sera donc pas la dernière. "C’est l’espoir évidemment que l’on caresse.", confirme Prudent De Wispelaere.

Vue de l’exposition
Vue de l’exposition RTBF – Martial Giot

Avec "Le songe de Torrentius", au départ d’archives, le plasticien Patrick Corillon, commissaire de l’exposition, propose au public une plongée intimiste dans le travail de Charles Vandenhove : "J’ai voulu montrer vraiment l’élan créatif qui pouvait l’habiter. C’est quelqu’un qui avait une grande liberté de création et, donc, j’ai voulu montrer les projets qui naissaient presque de sa tête et puis qu’il jetait sur le papier : de voir vraiment cette première forme de création et de voir à quel point c’était quelqu’un qui était capable de projeter des mondes et aussi à quel point il était nourri d’une culture. Il y avait une vraie quête chez lui, qui était une quête de la beauté. Il y avait aussi comme des formes un petit peu d’absolu. Et peut-être que d’avoir présenté l’exposition sous un aspect plus poétique permettait de voir aussi cet élan qui l’habitait. Ça, c’est un des premiers points. L’autre, c’est le lieu : l’Hôtel Torrentius. Charles Vandenhove a non seulement créé dans ce lieu mais il a fait appel à des créateurs. Soit pour intervenir à l’Hôtel Torrentius lui-même et donc on peut voir beaucoup d’interventions d’artistes de Daniel Buren à Olivier Debré, à Léon Wuidar mais il a collaboré aussi après dans d’autres architectures. C’est cet esprit que j’ai essayé de révéler.".

L’Hôtel Torrentius est situé au numéro 15 de la rue Saint-Pierre à Liège. L’exposition se tient de ce 21 mai au 27 août. Elle est accessible du jeudi au vendredi de 10 à 12 heures et de 14 à 17 heures, ainsi que le samedi de 11 à 17 heures. L’entrée est libre.

Sur le même sujet

Sick Architecture ou ce que dit le bâtiment de l’état du malade

Exposition - Accueil

Les dessins monumentaux d’Amélie Scotta à la Médiatine

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous