Champions League - Foot

Ligue des Champions : 5e finale et possible 4e sacre, Ancelotti fait tomber les records

En battant Manchester City en demi-finale de la Ligue des Champions, Carlo Ancelotti s’offre une 5e finale. Un record.

© AFP or licensors

05 mai 2022 à 09:05Temps de lecture3 min
Par Pierre Lambert

En battant Manchester City en demi-finale de la Ligue des Champions, Carlo Ancelotti s’offre une 5e finale. Un record. Avant d’en battre peut-être un autre et de devenir le premier entraîneur à remporter quatre fois la Coupe aux grandes oreilles. Pourquoi le coach Italien marque-t-il de son empreinte le football depuis quatre décennies ? Petit rappel sur son retour sur les devants de la scène.

Qui pouvait s’attendre il y a un peu plus de onze mois lorsque Florentino Perez annonce le retour de Carlo Ancelotti sur le banc du Real Madrid, que ce dernier allait marquer la saison 2021-2022 de son empreinte.

Sans son rival favori, le FC Barcelone et avec un Atletico Madrid moins fort cette saison, Ancelotti avait un boulevard devant lui pour empocher la Liga, dernier grand championnat qu’il manquait à son palmarès. Et puis, il y a cette campagne en Ligue des Champions, qui pourrait s’achever sur un 4e titre personnel, nouveau record. De quoi le nommer meilleur coach de tous les temps ?

Pourtant, le Real a douté. Les supporters ont douté. Et pourtant Ancelotti a encore une fois prouvé.

Un passage par des plus petits clubs avant un retour au Real marqué de doutes

Après son départ du Bayern Munich en 2017, Ancelotti a dû un peu revoir ses ambitions à la baisse. Naples et Everton ont permis au coach italien d’être moins sous pression et de finir sa carrière tranquillement.

Mais l’appel de Madrid l’a propulsé à nouveau sur les devants de la scène. Et prouver qu’à bientôt 63 ans avec un effectif vieillissant et moins bling-bling qu’il y a des années, Ancelotti a brillamment réussi son retour. Et pourtant, peu de gens y croyaient.

Résultat : celui qui pensait "ne plus jamais revenir au Real" après avoir été limogé en mai 2015 est devenu, onze mois après son retour aux commandes de la "Maison blanche", le premier entraîneur de l’histoire à remporter les cinq grands championnats du football européen. Avant peut-être de remporter une 4e Ligue des Champions.

Je me considère comme un entraîneur qui a de l’expérience, parce que j’ai traversé tous ces changements.

"Le football a changé. Mais les entraîneurs doivent évoluer avec leur temps. Je ne me considère pas comme un vieil entraîneur. Je me considère comme un entraîneur qui a de l’expérience, parce que j’ai traversé tous ces changements", a glissé Ancelotti avant le sacre de Madrid en championnat.

Un coach qui dure depuis plus de 25 ans

La recette miracle de Carletto ? Savoir gérer un effectif de stars et savoir se remettre en question. "Le football d’il y a 20 ans, quand j’ai soulevé ma première Ligue des champions en 2003-2004 (avec Milan, NDLR), a changé par rapport au football d’aujourd’hui. La règle du hors-jeu a changé, on ne pouvait pas passer le ballon en arrière au gardien, les gardiens étaient moins investis dans la possession… Le football continue d’évoluer chaque jour, et tu dois rester à la page. Moi, j’essaie de m’adapter tous les jours", a détaillé "Carletto".

Une adaptation qui a toujours permis de faire des résultats. Et un coach qui s’est toujours adapté à ses stars depuis son passage à la Juventus pour faire des résultats.

A partir de la Juventus, je me suis toujours adapté aux caractéristiques des joueurs.

"Quand j’étais à Parme, j’avais négocié pour recruter Roberto Baggio. Il me disait qu’il voulait jouer comme milieu offensif, mais pour ce faire, je devais changer mon système en 4-4-2, donc je lui avais dit que non. S’il me reposait la question aujourd’hui, je lui dirais : Mais viens, évidemment qu’on va changer le système. Après Parme, je suis allé à la Juventus, et il y avait Zidane. A partir de là, je me suis toujours adapté aux caractéristiques des joueurs", expliquait Ancelotti à l’ancien Merengue Jorge Valdano, sur Movistar, mi-avril.

Une 4e Ligue des Champions pour entrer définitivement dans la légende

Le samedi 28 mai, Ancelotti peut clore le débat du meilleur coach de tous les temps. S’il est déjà le premier entraîneur à s’être qualifié pour le dernier carré de C1 sur quatre décennies différentes (1990, 2000, 2010, 2020) et le deuxième à avoir remporté trois C1 après l’Anglais Bob Paisley (Zidane les a rejoints depuis), Ancelotti pourrait devenir le premier entraîneur à rafler quatre C1 et engrangé un 23e trophée. Tout ça après avoir remporté la Liga et les cinq grands championnats européens.

Un titre qui pourrait signifier une retraite dorée pour l’Italien ? S’il a déclaré dans une interview à Prime Video, Carletto pourrait prolonger son aventure avec la Casa Blanca"Après le Real oui, j’arrête probablement. Mais si le Real me garde ici pendant dix ans, j’entraînerai pendant dix ans."

Sous contrat jusqu’en 2024, Ancelotti pourrait se voir offrir quelques joueurs pour tenter encore une fois d’écrire sa légende.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous