Dans l'air du temps

"L’important, c’est la rose", l’histoire d’un tube signé Louis Amade et Gilbert Bécaud

Gilbert Becaud à l’Olympia en 1967

© 1967 Keystone-France / Gamma-Keystone via Getty Images

Réal Siellez nous parle du destin d’un préfet de police poète et écrivain, qui fut le parolier de quelques-uns des plus grands artistes du XXe siècle. Louis Amade, qui s’est éteint il y a tout pile 30 ans, le 4 octobre 1992.

Louis Amade est diplômé d’études criminelles et de médecine et commence une carrière de haut fonctionnaire à l’âge de 22 ans dans l’Hérault. Il gravit rapidement les échelons du pouvoir pour finir préfet de police de Paris jusqu’à sa retraite en 1979.

Mais tout fonctionnaire qu’il est, Louis Amade écrit, il écrit sans arrêt ; poème, romans, chansons… Il écrit si bien qu’il se fait repérer et commence dès 1948 à se faire une réputation parmi les petits et grands noms… Les compagnons de la chanson, Patrice et Mario, Luis Mariano, Caterina Valente, Charles Dumont ou encore Edith Piaf.

Mais l’instant clef de la carrière de parolier de monsieur le préfet se situe le 3 septembre 1952… Edith Piaf envoie dans son bureau un jeune homme de 25 ans du nom de Gilbert Bécaud. Louis Amade donne en guise de test au jeune interprète et compositeur son texte "Les croix des hommes". 48h plus tard, ils se retrouvent à Paris chez les parents de Gilbert, chez qui Monsieur 100.000 volts vivait encore et il lui interprète ce qu’il a fait du texte de l’auteur…

Loading...

Un souvenir que Louis Amade décrivit en ces termes : "Lorsqu’il eut terminé je lui demandai de répéter la chanson, ce qu’il fit. Alors je le regardai fixement : Sais-tu que tu es le personnage que j’attendais depuis des années. Tu vas chanter. Tu n’es pas qu’un compositeur, tu es un compositeur interprète. Je fais de toi la vedette des jeunes en quelques mois."

Les succès s’enchaînent pour Louis Amade… Dans son écriture, dans son âme, jamais il ne se coupe de ses origines, et c’est un élément qui s’entend dans beaucoup de ses compositions qui sentent bon le sud, comme Les marchés de Provence.

L’amitié commence à sérieusement s’inviter entre Bécaud et Amade… D’ailleurs c’est l’auteur qui fera rencontrer Jean Cocteau à l’interprète. Et la mort de Cocteau inspirera l’une des plus célèbres collaborations entre Amade et Bécaud…

Loading...

"L’important, c’est la rose"

Voici l’histoire d’un autre grand tube qui réunit Louis Amade et Gilbert Bécaud, "L’important, c’est la rose".

Un jour, une cérémonie officielle réunit le Tout-Paris à la maison de l’O.R.T. F. Les parterres fleuris sont spécialement soignés. La voiture qui précède celle de Louis Amade passe trop près des fleurs et arrache la tige d’une rose blanche. Un policier prend alors la rose et s’en sert un instant pour faire la circulation…

L’ami qui accompagne Louis lui fait remarquer la cocasserie de la situation en ajoutant, "n’empêche que tout à l’heure, si un automobiliste est en contravention, il lui collera un PV". Ce à quoi le préfet répond : "Bien sûr mais l’important, c’est la rose".

Cette expression poétique fait son chemin dans la tête de Louis qui en écrit un poème, et un soir, alors qu’il cherche l’inspiration pour une nouvelle chanson en compagnie de Gilbert Bécaud, la phrase revient à sa mémoire. En une heure, la chanson est écrite et se retrouve quelques mois plus tard en quatrième place d’un 45 tour.

Bécaud la chante pour la première fois en live chez nous, à Bruxelles, et les rappels l’obligent à la reprendre trois fois. Leur vient alors l’idée de mettre ce titre en tête du disque

Louis Amade écrit dans ces mémoires : "je dédie ces quelques souvenirs à un anonyme gardien de la paix de vingt-cinq ans, sportif, souriant, qui sans le savoir a donné naissance à cette minuscule aventure en sauvant une rose perdue…"

Louis Amade s’est éteint il y a tout juste trente ans, le 4 octobre 1992.

"L’important c’est la rose" un texte de Louis Amade, une musique de Gilbert Bécaud, en 1967 sur le disque du même nom… C’était dans l’air du temps, ça l’est toujours.

Dans l'Air du temps

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Chanson "russe": "Nathalie" de Gilbert Bécaud

Articles recommandés pour vous