Régions Brabant wallon

L’incinérateur de Virginal va tourner au ralenti dès samedi : la ligne 1 sera fermée temporairement pour rénovation

La ligne 1 de l’incinérateur sera fermée jusqu’à la mi-novembre, tandis que la ligne 2 devrait être rénovée en 2023.

© Hugues Van Peel – RTBF

L’intercommunale inBW entame samedi la modernisation de la ligne 1 de l’incinérateur de Virginal. Cette ligne sera fermée jusqu’à la mi-novembre.

"On a déjà fait quelques travaux préparatoires au printemps, explique Laurent Mafa, directeur du département déchets de l’intercommunale. Cette ligne est en service depuis 25 ans, il était grand temps de la rénover. Il s’agit principalement de modifier et de remplacer des équipements sur la chaudière et sur le traitement des fumées."

Sur cette ligne, 200 tonnes de déchets sont brûlées quotidiennement, sept jours sur sept. inBW a donc dû s’organiser pour pouvoir continuer à traiter le flux des déchets qui ne va évidemment pas s’interrompre pendant les travaux.

Ainsi, ce qui ne pourra pas être traité sur la deuxième ligne de l’incinérateur sera conservé sur les deux plateformes tampons de l’intercommunale, à Virginal et à Mont-Saint-Guibert. En prévision des travaux, ces fosses ont été en grande partie vidées ces derniers mois. Il fallait faire de la place, augmenter la capacité de stockage pour limiter les transferts de déchets vers d’autres incinérateurs en dehors du Brabant wallon.

C’est sur la chaudière et le traitement des fumées que vont se concentrer les travaux de modernisation.
C’est sur la chaudière et le traitement des fumées que vont se concentrer les travaux de modernisation. © Hugues Van Peel – RTBF

Une coûteuse rénovation

Le coût de cette rénovation était initialement de 32 millions d’euros. Mais l’intercommunale s’attend à devoir payer environ 10% de plus, en raison de l’évolution des prix de la main-d’œuvre, des matériaux et du transport. Voilà qui fera sans doute à nouveau tiquer les opposants à ce projet. Il y a deux ans, le député wallon André Antoine (Les Engagés) et la ministre wallonne de l’Environnement Céline Tellier (Ecolo), avaient estimé que la modernisation était trop coûteuse et même inutile. Mais les dirigeants d’inBW ont gardé le cap.

"Je maintiens que c’est indispensable, nous aurons besoin de cet outil encore longtemps", indique Christophe Dister, président de l’intercommunale.

Quant à la deuxième ligne de l’incinérateur, elle sera normalement rénovée à son tour en 2023.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous