Ensemble pour la planète

L’Indrani Lodge à Loupoigne concilie luxe et écologie

© – prodferdek

03 déc. 2022 à 08:05Temps de lecture3 min
Par Titouan Marichal

C’est un véritable havre de paix, non loin de la ville. L’endroit parfait pour se reconnecter à soi-même, à la nature et à l’autre. À la fois centre de yoga et de bien-être, hôtel et restaurant, L’Indrani Lodge séduit par sa quiétude et son engagement profond envers l’écologie. François Dekeuleneer, manager des lieux, nous fait découvrir ce lieu hors du temps.

"C’est avant tout un projet familial, un projet d’écologistes convaincus." Celui de Philippe Brawerman, l’ancien numéro deux de Cisco, considéré en son temps comme "le personnage le plus influent de la scène technologique européenne" par le Time Magazine, et son épouse Jessica. Dans les années 90, ce couple de globe-trotters est tombé amoureux d’une ferme médiévale à Loupoigne, dans le Brabant wallon. Restauré dans le respect du patrimoine et avec un engagement profond envers l’écologie, ce lieu sera leur point de chute, leur refuge en Belgique durant quelques années.

 

Jessica et Philippe Brawerman
Jessica et Philippe Brawerman © – prodferdek

"Le projet professionnel d’Indrani Lodge a réellement commencé il y a huit ans. Philippe et Jessica voulaient ouvrir leur havre de paix aux autres. Nous avons alors commencé par cinq chambres d’hôtes et un studio de yoga, une discipline qu’ils pratiquent depuis de longues années à travers le monde." En 2016, les héritiers du fermier d’en face leur demandent de sauver la ferme paternelle, qui est dans un mauvais état. "Nous avons sauté sur l’occasion, avec la volonté d’agrandir l’Indrani Lodge, toujours en respectant le patrimoine et la nature." La nouvelle ferme est transformée en sept maisons mises à la vente, un restaurant de 36 couverts, une salle de yoga, deux salles de massages et sept chambres d’hôtes supplémentaires.

L’écologie au cœur de chaque décision

Au-delà d’être un endroit bourré de charme, l’Indrani Lodge, c’est un engagement écologique ambitieux. "Nous vivons en autonomie énergétique presque totale, ce qui est exceptionnel quand on voit nos installations." Pour cela, ils ont isolé les bâtiments avec des blocs de chanvre produits localement, installé un système double flux, une citerne de récupération d’eau de pluie, 160 panneaux solaires…

© – prodferdek

Mais ce n’est pas tout, l’Indrani Lodge produit également leur propre chaleur au travers de la coopérative GreenDyle. "Nous avons co-fondé cette coopérative avec deux voisins et Coopeos. Ces derniers ont installé une centrale biomasse sur notre terrain. Elle est alimentée par des déchets de bois organiques locaux et est suffisamment grande pour chauffer 39 unités, dont l’Indrani Lodge et sa piscine intérieure, l’école du village et quelques voisins s’ils désirent y souscrire." La coopérative GreenDyle est en quelque sorte un fournisseur d’énergie propre et durable. "Dans cet esprit communautaire, la coopérative a décidé de ne faire aucun profit. Le bénéfice est uniquement utilisé pour son bon fonctionnement." Une demande d’autorisation d’extension de l’installation pour produire de l’électricité a également été introduite. Ce projet d’énergie communautaire est l’un des premiers de ce type en Europe.

François Dekeuleneer

Du jardin à l’assiette

L’Indrani Lodge, c’est aussi une cuisine respectueuse de l’environnement. "Nous avons un extraordinaire potager qui nous permet de produire nos propres fruits et légumes, en permaculture, suivant le rythme des saisons." Et tout ce qu’ils ne produisent pas eux-mêmes provient de l’agriculture locale, biologique ou raisonnée. Ainsi, 75% des produits qui se retrouvent dans les assiettes du restaurant "Elements @Indrani" ont parcouru moins de 150 mètres. Le chef renommé Sebath Capela les cuisine avec toute sa créativité, son perfectionnisme et son éthique personnelle. "Nous servons majoritairement des plats végétariens, mais nous ne voulons pas imposer ce régime alimentaire à tous, donc une protéine animale est toujours proposée en option."

Un produit luxueux, mais champêtre

François Dekeuleneer ne le cache pas, ils aiment le luxe. "Sauf que pour nous, le luxe ce n’est pas avoir des robinets en or et des escaliers en marbre… Le luxe, c’est être en accord avec ses valeurs, ses convictions. C’est aussi se retrouver dans le jardin, sans aucun bruit, si ce n’est celui du chant des oiseaux." C’est précisément ce que viennent chercher les visiteurs, la reconnexion à la nature et le calme. Par exemple, en se promenant dans l’immense jardin d’environ quatre hectares, à la rencontre des alpagas. "Ces derniers ont un rôle très important, par exemple celui de tondre la pelouse. Leur laine sert aussi à faire des couvre-lits pour les chambres. C’est très ludique. Les clients peuvent directement associer leur couvre-lit à tel ou tel alpaga."

 

L’Indrani Lodge, c’est un engagement écologique de chaque instant. Un modèle innovant et inspirant dans la quête d’un monde plus juste et durable.

Ensemble pour la planète, des contenus pour comprendre et agir à retrouver sur RTBF. be et RTBF AUVIO !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous