RTBFPasser au contenu

Cinéma - Interviews

L’interview de Monica Bellucci pour "Memory"

L'interview de Monica Bellucci pour "Memory"

l'interview d'Hugues Dayez

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 avr. 2022 à 11:454 min
Par Hugues Dayez

En 2003, "De zaak Alzheimer" devenait un des plus gros succès du cinéma flamand. Jan Decleiry incarnait un tueur à gages qui ressentait les premiers symptômes d’effacement de sa mémoire à cause de la maladie d’Alzheimer, et qui tentait, vaille que vaille, de remplir son dernier contrat… Près de 20 ans plus tard, Hollywood sort (enfin) le remake de cet excellent polar.

Derrière la caméra, un vieux routier du thriller, Martin Campbell qui signe un produit efficace, mais sans originalité : alors que le film belge dressait un portrait psychologique assez fouillé, et presque émouvant, du tueur qui luttait pied à pied contre son handicap, "Memory" enchaîne mécaniquement les scènes d’action, faisant presque passer au second plan les affres du personnage incarné par Liam Neeson – par peur sans doute de risquer des chutes de rythme : entertainment first, le spectateur américain lambda vient pour se divertir, pas pour réfléchir à un thriller aux accents métaphysiques.

Liam Neeson incarne un tueur professionnel atteint d’Alzheimer, et qui refuse d’éliminer une des cibles désignées, parce qu’il s’agit d’une enfant, et que ce geste est contraire à ses principes. A partir de ce moment-là, il va devoir jouer partie serrée entre ses anciens commanditaires – dirigés par une femme d’affaires sans scrupule (Monica Bellucci) – et le FBI qui le pourchassent.
 
Comment la comédienne s’est-elle mise dans la peau de ce personnage a priori peu sympathique ? Les réponses dans son interview intégrale.

Sur le même sujet

29 avr. 2022 à 12:46
3 min

Articles recommandés pour vous