Regions

Lodelinsart : la rue Neuve va devenir la rue de Pennsylvanie. Pourquoi ce nom ?

© Google

30 nov. 2021 à 09:59Temps de lecture1 min
Par Nicolas Rondelez

Le plus beau coin de terre, aux yeux des carolos, c’est leur pays. Ici, en Belgique. Mais il en existe un autre. Aux Etats-Unis, en Pennsylvanie, à 65 kilomètres au sud de Pittsburgh. L’autre Charleroi. La petite sœur américaine présente des similitudes avec le Charleroi belge. À partir du milieu du 19e siècle, l’extraction charbonnière y commence. Et là où il y a du charbon les industries métallurgiques et verrières se développent. C’est le début de la période prospère de Pittsburgh et sa région. Depuis le port d’Anvers, des milliers d’ouvriers wallons dont de très nombreux carolos décident alors de traverser l’océan à la recherche de meilleurs salaires.

Vers 1880, au milieu d’une vaste plaine agricole au sud de Pittsburgh, une gare est construite. Commence alors dans cette zone l’exploitation du charbon. L’industrie, particulièrement verrière, s’y développe. Autour de cette gare et de ces entreprises, une ville va naître. Entre 1890 et 1892, dans cette ville nouvelle, 184 verriers qualifiés venus de France, d’Allemagne et de Belgique s’y installent. Nombreux d’entre eux viennent de Charleroi. Le nom de la nouvelle bourgade est tout trouvé. D’autant qu’à l’époque la cité carolo, l’originale, participe largement à hisser la Belgique au rang de deuxième puissance économique mondiale. Charleroi l’américaine a aussi un surnom : the Magic City. Un surnom qui souligne la croissance plus que rapide de la ville. Charleroi la belge est jumelée avec Pittsburgh depuis 1978. Pour en savoir plus encore, visitez le site Charleroi-decouverte. Vous y découvrirez aussi qu’il existe un troisième Charleroi. En Australie, celui-là. Entre Melbourne et Canberra.

Le changement de nom de la rue Neuve à Lodelinsart en rue de Pennsylvanie intervient dans le cadre de la chasse aux doublons odonymiques que mène la Ville de Charleroi : veiller à ce qu’il n’y ait pas deux rues portant le même nom au sein des 15 communes qui constituent l’entité carolo car cela a déjà posé des problèmes.

En 1982, 50 Américains de Charleroi visitaient la grande sœur belge

50 américains visitent Charleroi

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous