RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Logements clé-sur-porte : des futurs propriétaires avertis de l’augmentation du prix de leur chantier en cours de construction

Quentin Duthoit voit sa facture augmenter d’environ 26.000 euros (T.T.C.).
10 mai 2022 à 18:20 - mise à jour 11 mai 2022 à 03:54Temps de lecture1 min
Par Pierre Buchkremer (avec Benjamin Carlier)

Le prix est fixé, votre contrat est signé. Vous pensez être immunisé contre l’augmentation incessante des prix des matériaux, liée au contexte actuel. Vous pourriez toutefois déchanter. De nombreux clients apprennent cette semaine que leur facture va être revue à la hausse. C’est le cas de Quentin Duthoit, un Tournaisien dont le chantier a débuté en mars 2022. Un agent de Thomas & Piron l’a contacté pour lui annoncer une augmentation de plus de 20.000 euros HTVA, soit environ 7% de son budget initial fixé à 320.000 euros sans le terrain. La déconvenue. "J’ai la boule au ventre. Je n’ai pas cette somme et je sais déjà que ma banque ne me suivra pas. Je suis complètement bloqué… C’est un véritable cauchemar, je n’ai qu’une seule envie : pleurer." Le trentenaire se dit triste, déboussolé, mais aussi en colère : "Avant de signer le contrat, l’entreprise m’a convaincu en affirmant que passer par eux, c’était l’assurance de ne pas avoir ce genre de mauvaise surprise." Les clients comme Quentin craignent de devoir supprimer des postes essentiels ou, pire, suspendre complètement leur chantier.

Le constructeur Thomas & Piron explique que jamais depuis la création de l’entreprise elle n’avait encore dû avoir recours à cette clause, effectivement reprise dans le contrat. L’entreprise de construction précise aussi qu’elle reprendra contact dans les prochains jours avec tous les futurs propriétaires concernés. Des discussions s’engageront alors pour essayer de trouver des solutions au cas par cas.

Thomas & Piron n’est pas la seule société à prendre cette décision. D’autres entreprises de grande envergure envisagent également, dans les prochains jours, de répercuter la hausse des prix des matériaux sur la facture des futurs propriétaires. Toutes invoquent une clause de force majeure, mentionnée dans le contrat et autorisée par la Loi Breyne, un texte qui fixe le cadre lors de l’achat d’une maison.

Clé sur porte : Thomas et Piron - des surcoûts qui explosent

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le prix du blé à son plus haut niveau depuis 2008

Economie

Articles recommandés pour vous