Régions Brabant wallon

Logistics Nivelles: La CGSLB pointe de la maltraitance psychologique à la veille de 50 nouveaux licenciements

Ce lundi 50 licenciements devraient être officialisés chez Logistics Nivelles. Pour la CGSLB, la direction ne respecte pas la procédure et manque d'humanité.

© RTBF archives

Le plan de restructuration chez Logistics Nivelles se poursuit. Pour rappel, le site qui approvisionnait les magasins Carrefour doit fermer ses portes et l’activité sera relocalisée en Flandre. Depuis juillet dernier, quelques personnes ont quitté l’entreprise sur base volontaire. Les malades de longue durée ont également été remerciés. Ce lundi, 50 licenciements devraient être officialisés dans l'entreprise. Une nouvelle étape qui selon la CGSLB se fait sans respect envers les travailleurs. Le syndicat libéral estime notamment que la direction n’a pas communiqué la date de fin de contrat dans les sept jours comme elle était censée le faire. Il y aurait également selon la secrétaire permanente Barbara Leduc de nombreuses erreurs dans le calcul du décompte permettant de chiffrer l’indemnité de départ. Les approximations seraient loin d’être anecdotiques et varieraient entre 1000 et 15.000 euros. Enfin la liste des travailleurs concernés par cette vague de licenciement n’aurait pas été communiquée clairement : Les gens se demandent qui va perdre son boulot lundi. Les travailleurs sont à bout et subissent ces agissements comme une maltraitance psychologique insupportable de la part de la direction. Depuis longtemps, ils ont compris qu’ils n’étaient rien aux yeux du leader de la logistique KUEHNE + NAGEL (maison mère de Logistics Nivelles)."

La CGSLB pointe par ailleurs une convention individuelle que chaque travailleur serait invité à signer et qui lui ferait renoncer à toute réclamation quant au calcul des indemnités auxquelles il a droit.

" C’est inacceptable ", estime Barbara Leduc. " En plus, le personnel licencié est soumis à un chantage : pour avoir ses indemnités, il doit signer ce document ! Nous ne demandons pas un traitement de faveur, mais que le personnel soit traité dans la dignité. Que les licenciements se fassent en respectant la procédure, les délais, dans de bonnes conditions, avec les bons chiffres et non sous la menace. "

Nous avons contacté la direction mais celle-ci n’a jusqu’à présent pas réagi à ces accusations.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous