RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Logistics Nivelles : nouveau blocage entre syndicats et direction dans la phase 1 de la loi Renault

Actions syndicales à Logistics Nivelles

Dans un tract d’information distribué ce mercredi au personnel de Logistics Nivelles, le front commun syndical évoque un nouveau blocage dans les discussions avec la direction de Kuehne + Nagel. Les réunions qui se déroulent dans le cadre de la procédure Renault tournent au dialogue de sourds et alors qu’un protocole d’accord – définissant les bases de la discussion pour le plan social à venir – avait été signé avant les fêtes de fin d’année, les deux parties divergent sur l’interprétation du texte.

Face à ce nouveau blocage, les représentants des travailleurs ont le sentiment que la stratégie de Kuehne + Nagel consiste à pousser le personnel à de nouvelles actions, afin de constater que les promesses de décembre ne sont pas respectées et pouvoir fermer le site sans respecter ses engagements. Le front commun syndical demande la tenue d’un bureau de conciliation.

"Nous n’avons pas sauvé le moindre emploi"

"La direction campe sur ses positions et souhaite absolument clôturer la phase 1 de la loi Renault. Les réunions se poursuivent et se ressemblent. Franchement, il nous semble que la direction essaie par tous les moyens de faire capoter ces réunions […] Notre sentiment est que la direction n’a plus besoin du site de Nivelles, que quoi qu’il arrive, l’intention de fermeture se confirme et qu’elle ne souhaite absolument pas prendre ses dispositions pour la fin des activités", indique le tract d’information distribué par les syndicats aux travailleurs du site nivellois.

Pour le permanent FGTB Pascal Strube, il n’est pas question de clôturer la phase 1 de la loi Renault, dont l’objectif est de permettre aux syndicats de poser des questions, de recevoir des réponses de la direction et sur cette base, de formuler des propositions pour sauver des emplois.

"On ne nous a pas encore prouvé, depuis septembre, que le site de Nivelles est moins rentable que d’autres dépôts de Kuehne + Nagel. Nous n’avons pas sauvé le moindre emploi, vu que la direction veut fermer complètement le site et ne revient pas là-dessus", indique le permanent FGTB.

Pour la CNE, le permanent Didier Lebbe confirme l’impression d’une volonté de la part de la direction de pousser les travailleurs à la faute pour s’en tirer à moindres frais. "Nous voulons un plan social consistant pour les travailleurs, et nous sommes face à une multinationale dont les propositions ressemblent à celles d’une entreprise en difficulté", affirme Didier Lebbe.

Sur le même sujet:

549 licenciements annoncés par la société Logistics de Nivelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Logistics Nivelles: les discussions entre direction et syndicats reprendront dès lundi

Regions

Articles recommandés pour vous