RTBFPasser au contenu
Rechercher

The Voice

Lou : un documentaire inédit, portrait d'un bel artiste atypique révélé par The Voice

Lou Boland
05 avr. 2022 à 05:10 - mise à jour 05 avr. 2022 à 07:36Temps de lecture2 min
Par Anne Schiffmann

Lou Boland a marqué la saison 9 de The Voice Belgique. Arrivé jusqu’en demi-finale grâce au soutien du public, cet artiste aveugle de 23 ans, atteint d’une malformation cérébrale, vit pour et par la musique. A travers ce portrait attachant, le réalisateur François Gonce retrace le riche parcours de Lou et décrit les nombreux défis qui l’attendent. Cela donne un film joyeux et touchant.

" Lou " : un documentaire, dont il signe la bande originale, à ne pas manquer juste après la demi-finale de The Voice ce mardi 05 avril sur La Une vers 23h30.

Le film commence avec Lou au piano. Il joue un de ses morceaux spécialement composé pour le film. Il improvise: c’est bluffant et magnifique. C’est cela Lou : un musicien doué à l’oreille absolue, complètement autodidacte. Il ne voit pas mais il entend tout.

On s’en souvient, chacune de ses prestations était un grand moment de l’émission : Lou Boland a incontestablement marqué la saison 9 de The Voice Belgique au sein de l’équipe d’Henri PFR. Chouchou du public, il était arrivé jusqu’en demi-finale.

Ce succès, Lou le doit autant à son profil touchant qu’à son talent singulier. Et pourtant ... rien ne le prédestinait à une si belle évolution. Avec ce documentaire, le réalisateur François Gonce nous raconte qui est cet artiste si atypique, si doué et si attachant. Il raconte aussi l’envers de la scène : les difficultés de la vie quotidienne quand on est aveugle et atteint du syndrome de Morsier, une malformation cérébrale très rare.

On découvre des d’archives familiales. Ses parents qui racontent sa naissance, le diagnostic de sa cécité et de son handicap, et puis la découverte de la musique, son don inné et sa créativité hors du commun. " On a franchi tous les plafonds de verre avec Lou " dit son père qui est aussi son coach, son manager, son ami. Et sa mère si présente elle aussi, elle qui jamais n’a baissé les bras et qui l’amène toujours plus loin vers plus d’autonomie. Lou sait qu’il peut compter sur cet amour inconditionnel et ce soutien sans faille de ses parents. " Mes parents ont peur pour mon avenir, il faut que je travaille encore, je compte progresser au niveau de mon autonomie " dit Lou. Apprendre à se déplacer seul, à faire à manger pour avoir une vie quotidienne comme tout le monde.

la musique me procure beaucoup d'émotions, c'est le premier dialogue de l'homme avant de pouvoir parler

Une vie faite de musique avant tout. Mises bout à bouts, les images de sa déjà riche carrière musicale, sont impressionnantes. Lou a déjà joué avec des grands : Toots Thielemans, Maurane, Saule, Vianney et d’autres encore. On découvre son amour de la scène et du partage avec le public et ses musiciens.  " Ce qui nous frappe chez Lou, c’est sa spontanéité et sa joie de vivre permanente " témoigne son guitariste. " Dans son cerveau, ça doit s’allumer partout quand il joue " raconte son batteur. Lou nous parle des émotions que la musique lui procure :" c’est le premier dialogue de l’homme avant de pouvoir parler " dit-il. Il nous parle de ses rêves d’avoir une carrière d’artiste au sens plein du terme, être reconnu comme un artiste avant d’être catalogué comme handicapé ; de ses rêves d’une vie de couple avec son amoureuse Emma, rencontrée il y a trois ans.

A la fin du film, le sourire aux lèvres, on en voudrait encore ! Lou: c'est un vrai feel good movie, une ode à la vie et à la musique qui fait tant de bien. 

Production : Rayuela Productions en coproduction avec la RTBF

Sur le même sujet

Lio de retour dans The Voice Belgique : "c’est bien de voir cette génération de femmes chanteuses et puissantes contrer la misogynie"

The Voice

The Voice Belgique : comment voter pour les demi-finalistes ?

The Voice

Articles recommandés pour vous