Le 8/9

Lubiana : "En découvrant la kora, je me suis vraiment trouvée personnellement"

Lubiana joue "My man is gone"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 janv. 2021 à 09:13Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

Lubiana était l'invitée du 8/9 pour évoquer ses débuts de carrière, quelques mois après la sortie de son premier EP, et interpréter son second single, My Man is Gone.

Lors de la dernière édition de Viva for life, Lubiana vous a marqué grâce à ses lives, notamment son duo avec Mosimann sur Jeannine Gannaye.

Depuis quelques mois, son 1er EP éponyme est disponible. Il comprend 4 titres originaux et une reprise des Beatles, Let it be.

Lubiana nous emmène une nouvelle fois dans son univers et nous interprète le titre My Man is Gone, accompagnée de sa kora, instrument traditionnel d'Afrique.

Des débuts compliqués

Lubiana, après avoir été découverte dans la première saison de The Voice Belgique, se révèle petit à petit en France et en Belgique grâce à la sortie de ce premier EP. Si aujourd'hui elle est très heureuse de pouvoir bercer le public de ses chansons, le chemin a été long pour y parvenir.

Entrée à 17 ans au conservatoire, son parcours a été, de son aveu, "un peu chaotique". "On m'a fait redoubler puis on a voulu me renvoyer à plusieurs reprises. Je galérais à comprendre beaucoup de choses : les notes, les rythmes, les harmonies. C'était super compliqué. Je n'avais pas le niveau, je dois l'avouer, et j'ai dû beaucoup travailler pour pouvoir rester et continuer" raconte-t-elle.


►►► À lire aussi : Anne Gruwez pour la prison, mais à courte durée car "elle détruit assez rapidement"


Depuis son enfance jusqu'à son entrée au conservatoire, l'artiste belgo-camerounaise faisait de la musique parce qu'elle avait "besoin d'être aimée". "J'avais besoin que l'on me regarde et quand j'étais sur scène j'avais l'impression en un coup d'être importante. En arrivant au conservatoire et en ressentant beaucoup de rejet de la part de mes professeurs, parce qu'ils ne voulaient pas vraiment que je continue mes études, ils n'avaient pas l'impression que j'avais ma place, je me suis posé les bonnes questions : 'Au fond pourquoi je fais de la musique ? Si je le fais pour recevoir de l'amour des autres c'est peine perdue'" révèle-t-elle.

© Louise Doumont / Belga

La découverte de la kora

C'est dans cette période d'incertitude que Lubiana découvre l'instrument qui lui correspond, la kora. "Il y avait quelque chose en moi qui ne voulait pas arrêter l'école, peut-être que j'avais peur de décevoir mes parents. J'ai demandé un signe de la vie pour savoir si la musique était faite pour moi. J'ai vu la kora en rêve, j'ai fait plusieurs fois le même rêve pendant plusieurs mois mais je ne l'avais jamais vue avant, sans savoir ce que c'était. Puis un mois plus tard à Majorque, j'ai entendu le son de la kora et j'ai su" dévoile la chanteuse.

La kora est traditionnellement un instrument de l'Afrique de l'Ouest, joué par les griots, des hommes conteurs.

Lubiana, bouleversée par le jeu et la symbolique de cet instrument, se l'est approprié. "Je me suis rendue compte que c'était un instrument qui descendait d'une lignée et je ne voulais pas manquer de respect à la culture. En me rapprochant de cette culture de l'empire mandingue en Afrique de l'ouest, je me suis rapprochée de mon propre métissage (NDLR : son père est camerounais)" déclare-t-elle avant d'ajouter :

J'avoue que je ne m'étais pas posé plus de questions que cela sur mes origines. En découvrant la kora, je me suis vraiment trouvée (personnellement et musicalement)

Loading...

La révélation

La découverte de la kora précède son départ vers les États-Unis. Au vu des difficultés rencontrées en Belgique, elle part jouer pendant six mois dans des bars à Los Angeles. Elle se souvient : "J'ai rencontré plein de gens et fait plein d'expériences magnifiques, j'ai été beaucoup en studio". À son retour en Belgique, la situation ne se débloque pas pour elle et elle prend désormais la direction de Paris. "J'attendais un peu un signe de la providence et j'ai rencontré Ehla (NDLR : la sœur de Clara Luciani) et elle m'a repartagé en story sur Instagram et c'est là que mon directeur du label, Pascal Nègre, est tombé sur ma vidéo et on m'a contacté. Au début je n'y croyais pas trop, j'avais déjà beaucoup de désillusions, mais c'est comme un signe" savoure-t-elle.

Le résultat est ce premier EP, pour lequel Lubiana a déjà révélé plusieurs morceaux dans Le 8/9, et désormais ce deuxième single, My Man is Gone, livrant un nouveau moment suspendu dans l'émission.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

Moment suspendu dans Le 8/9 : Lubiana interprète son single "I Wanna Dance With You"

Le 8/9

Articles recommandés pour vous