Jupiler Pro League

Luka Elsner avant Genk-Standard : "Il faut tourner la page"

LUKA ELSNER ET LE STANDARD VEULENT ENCORE CROIRE AUX PLAYOFFS 2

A huit matches de la fin de la phase classique du championnat, peut-être neuf en comptant la rencontre reportée face au Beerschot, le Standard n’a plus vraiment droit à l’erreur s’il veut encore accrocher le wagon des Play-Offs 2. Pour atteindre cet objectif, les Rouches devront montrer un tout autre visage ces prochaines semaines, tout en retrouvant une efficacité qui leur a cruellement fait défaut depuis le début de la saison.

A ce jour, l’équipe de Sclessin n’a pas encore réussi à aligner une série de victoires. La seule fois cette saison où le Standard a aligné deux succès d’affilée, remonte à la fin du mois d’août au Beerschot, la lanterne rouge, et face à Ostende. Des chiffres qui traduisent l’irrégularité chronique des Liégeois, 13es, à 6 points de la 8e place occupée par le… Racing Genk.

Une finale qui en appelle d'autres

Le club limbourgeois constitue donc le principal concurrent du Standard dans la lutte pour le Top 8. D’où l’importance du match de ce dimanche pour les Rouches. Luka Elsner, l’entraîneur du Standard en est bien conscient : " Genk est clairement notre rival le plus direct dans la lutte pour les Playoffs 2. Comme je l’avais déjà dit avant d’affronter le Cercle de Bruges, ce match s’apparente à une finale mais qui en appellera d’autres. Du coup, ce match compte double et une victoire en terre limbourgeoise nous apporterait beaucoup sur le plan comptable mais aussi sur le plan mental. "

Il faut tourner la page

Les joueurs du Standard savent donc qu’ils ont un beau coup à jouer ce dimanche à Genk, d’autant qu’en match d’alignement, le Racing s’est incliné cette semaine à Louvain (2-1). De son côté, l’équipe de Sclessin a essayé d’évacuer la frustration et la déception engendrées après le partage concédé face au Cercle de Bruges. Pour rappel, les Liégeois auraient dû l’emporter si le but de Moussa Sissako inscrit en toute fin de match avait logiquement été validé par l’arbitre. Le VAR en a décidé autrement mais pour le coach franco-slovène, il est temps de tourner la page : " Je peux vous dire que la pilule a été dure à avaler mais c’est inutile de ressasser cela trop longtemps. Ce n’est certainement pas la pierre angulaire de notre prochain match. La page est tournée et il faut aller de l’avant. Je me focalise donc uniquement sur le duel de ce dimanche face à Genk et rien d’autre. Il ne faut pas que cela perturbe notre préparation mais si cette injustice peut ajouter à l’équipe une énergie un peu revancharde et accroître du même coup la motivation de mes joueurs, c’est tant mieux. Cela dit, c’est dans le jeu que nous devrons faire la différence pour battre les Genkois. "

Pression sur l’arbitrage

Si le Standard a déposé réclamation après la décision du VAR d’annuler le but de Sissako, le Racing Genk a lui aussi protesté à sa façon contre le corps arbitral. Les Limbourgeois s’estiment lésés par l’arbitrae avec notamment les penalties sifflés contre eux dans les arrêts de jeu lors des matches à l’Union et à Louvain. En guise de protestation, Genk refuse d’honorer ses obligations envers la presse avant, pendant et après la rencontre face au Standard. Un boycott qui risque bien de mettre sous pression les arbitres du match de dimanche comme le confirme Luka Elsner : "Je ne pense pas que l’arbitre de ce match va passer un dimanche tranquille, c’est sûr. Mais je pense que ce sera un peu pareil sur tous les terrains ce week-end parce qu’il y a eu récemment plusieurs décisions controversées. Des décisions qui ont fait couler beaucoup d’encre. Maintenant, je n’ai pas à commenter l’attitude de Genk, chaque club agit comme il l’entend. De notre côté, nous avions contesté l’annulation du but de Moussa contre le Cercle et on a vu que nous avions raison même si ça n’a finalement rien changé. Pour ce dimanche, il faudra de toute façon rester concentrer sur notre sujet et ne rien attendre d’autre qu’un arbitrage cohérent et juste. "

Un fil qui ne faut pas lâcher

La balle est donc dans le camp des joueurs qui doivent renouer avec la victoire. Contrairement au Racing Genk, les joueurs du Standard ont bénéficié d’une plus longue période de récupération puisqu’ils n’ont pas joué de match en milieu de semaine. Un atout très relatif vu la richesse du noyau limbourgeois comme le souligne Luka Elsner : "Cette équipe possède en effet un noyau extrêmement large où chaque poste est dédoublé. Genk dispose notamment de cinq défenseurs centraux et de quatre arrières latéraux de très bons niveaux. Il y a également pas mal de choix sur le plan offensif. Par ailleurs, ce match est trop important pour que la dimension athlétique prenne le pas. En tout cas, le noyau de Genk a énormément de qualités et cette équipe vaut bien mieux que son classement ". Ce duel va donc mettre aux prises deux formations qui, jusqu’à présent, n’ont pas encore répondu aux attentes. " Au risque de me répéter, ce match a une importance fondamentale pour les deux équipes. Le Standard connaît une saison difficile. C’est un peu le cas aussi pour Genk même si le Racing est devant nous. C’est donc une opportunité pour nous de rectifier le tir afin de rester concerné par un objectif en terme de classement, à savoir la 8e place. On doit donc jouer avec passion et envie. C’est notre fil et on ne doit surtout pas le lâcher ".

Articles recommandés pour vous