RTBFPasser au contenu
Rechercher

Lutte contre la déforestation et les feux de forêt : une centaine d'ONG alertent l'Union européenne

29 sept. 2020 à 06:16Temps de lecture3 min
Par RTBF

Une centaine d’ONG, parmi lesquelles Oxfam Belgique, Greenpeace ou encore le WWF, appellent l’Union européenne (UE) à prendre ses responsabilités dans la lutte contre la déforestation et les feux de forêt. Ces ONG lancent ensemble une campagne pour pousser l’UE à agir. Jessica Nibelle, porte-parole du WWF, était ce mardi matin l’invitée de la Première pour faire le point sur ce sujet.

"13% d’incendies en plus en 2020 par rapport à 2019 et 75% des incendies dans le monde sont provoqués par l’activité humaine, détaille-t-elle. On sait que la cause principale de ces incendies c’est l’agriculture intensive donc on rase de plus en plus de forêts à travers le monde pour alimenter la population mondiale. C’est le grenier du monde en quelque sorte."

Quels sont ces types d’aliments que l’on va rechercher là-bas ?

"Des aliments agricoles. On en a identifié dans nos études sept grandes matières premières pour lesquelles la Belgique et l’Europe sont responsables à travers notre consommation. Il y a évidemment le soja dont on parle beaucoup et qui sert d’alimentation au bétail. Il y a aussi la viande, les produits laitiers, l’huile de palme, le café, le cacao ou encore le caoutchouc."

La Belgique aurait quant à elle le troisième impact le plus important de l’Union européenne sur la déforestation par habitant à travers la consommation, derrière le Luxembourg et les Pays-Bas. Troisième sur combien ? Et cela signifie quoi ? Que le citoyen n’est pas assez sensibilisé dans sa consommation ?

"Exactement. On ne soupçonne pas en Belgique, et en Europe non plus, qu’on retrouve de la déforestation dans nos assiettes. Donc de la viande de bœuf, du soja qui a servi à nourrir les animaux et qui vient directement du Brésil et de terre potentiellement déforestée.

En Belgique, notre empreinte déforestation correspond à 4,2 millions d’hectares. Ça veut dire que si on prend notre empreinte globale de tous ces produits que je viens de citer, ça représente trois fois la superficie de la Belgique et 40% de cette superficie est à risque de déforestation. Donc quand vous achetez par exemple un paquet de biscuits au supermarché qui contient de l’huile de palme, vous avez peut-être 40% de chances que ce paquet de biscuits vienne de déforestation.

C’est tout à fait aberrant et il y a de quoi se révolter parce qu’on ne sait pas que l’Europe autorise encore aujourd’hui des produits issus de la déforestation à l’étranger. On voit des cargaisons énormes de soja arriver à Amsterdam, par exemple. Et il faut y mettre fin absolument. Quand on voit qu’il y a le rejet que l’urgence climatique est là, on en parle depuis quelques années maintenant, l’Europe doit prendre ses responsabilités et adopter une loi pour interdire l’import de ces produits."

La Commission européenne a autorisé tout récemment l’usage dans l’Union d’un soja génétiquement modifié. C’est un peu paradoxal quand on sait que l’Union veut arrêter le déclin de la biodiversité d’ici 2030. On est vraiment sur un paradoxe.

"C’est clair que l’Union européenne fait beaucoup d’effets d’annonce et a de très bonnes intentions. On attend que ça se traduise effectivement dans les actes maintenant. Alors la volonté ici, pour mettre fin à l’importation de soja et d’autres produits issus de la déforestation, c’est d’écrire une loi d’ici 2021 qui mette fin à la déforestation ou en tout cas à la responsabilité de l’Europe dans cette déforestation."

Qui comporterait quoi ? Une interdiction radicale de certains produits ?

"Ce serait l’idéal, effectivement, qu’il n’y ait plus de produits issus de la déforestation qui rentrent sur le sol européen. Attention, on n’est pas contre le soja, on n’est pas contre l’huile de palme, mais il faut que ces produits soient produits durablement. Ce qu’on appelle aujourd’hui à travers cette campagne 'Together For Forest' avec 100 autres ONG c’est justement au réveil des citoyens européens et belges. On les appelle à soutenir cette future loi européenne qui interdit la destruction des forêts."

Articles recommandés pour vous