RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Lutte contre les inondations : curage des rivières à Walhain, pour limiter le risque de nouveaux débordements

Le curage consiste à retirer la vase du fond de la rivière et à refaçonner les berges pour faciliter l'écoulement.

Une société spécialisée dans le curage des rivières est entrée en action à Walhain. Elle a pour mission de nettoyer le Hain (aussi appelé le Nil) qui traverse les villages sur plusieurs kilomètres et de refaçonner les berges de la rivière pour faciliter l’écoulement des eaux. Des interventions sont également prévues sur le Ry de Lérinnes et sur le Ry du Préa.

"On enlève tous les dépôts de terre et tous les déchets qui sont tombés dans la rivière, comme des briquaillons et d’autres objets inopportuns, explique Christine Fouarge, éco-conseillère à Walhain. Il y a aussi beaucoup d’alluvions. Des apports de terre sont arrivés par les inondations l’année passée. A certains endroits, nous avons retiré trente centimètres de vase."

On se rend bien compte comme le lit de la rivière est encombré à certains endroits.
Pour le curage, il faut parfois descendre une mini-pelleteuse dans le lit de la rivière.

Tout ce qui fait barrage est donc retiré. L’opération, qui s’accompagne parfois de travaux d’élagage et d’abattage, n’est pas forcément aisée. A certains endroits, le Hain serpente à l’arrière de terrains privés difficilement accessibles. Il faut aussi nettoyer sous les nombreux ponts et passerelles, parfois le dos courbé ou au moyen d'une petite pelleteuse passe-partout.

Quant aux boues, elles sont généralement étalées dans les prairies et fonds de jardins qui bordent la rivière, et de l’herbe est rapidement semée. On procède plus rarement à l’évacuation, très coûteuse.

Le centre de Walhain inondé en 2021

En juillet 2021, comme partout en Belgique, les fortes pluies ont causé des inondations à Walhain. De grandes quantités de terre ont dévalé des champs et le niveau du Hain a rapidement grimpé. Le centre de la commune s’est retrouvé sous l'eau, ce qui n’était apparemment jamais arrivé.

"La particularité de notre commune, c’est qu’elle est assez plate, donc le cours d’eau descend difficilement. Et à certains endroits, la nappe phréatique est seulement à un mètre de profondeur. Les pluies exceptionnelles de juillet sont arrivées après un mois de juin où nous avions déjà eu plusieurs orages ponctuels. Donc les sols étaient déjà saturés et le cours d’eau ne pouvait plus s’écouler. A cela vous ajoutez des égouts qui se déversent régulièrement dans le cours d’eau. Et comme le niveau du cours d’eau est plus haut que l’égout, des gens ont vu les égouts refluer dans leur jardin."

En 2021, les pluies de juin et juillet ont saturé les sols et provoqué plusieurs fois une hausse importante du niveau du Hain.
En 2021, les pluies de juin et juillet ont saturé les sols et provoqué plusieurs fois une hausse importante du niveau du Hain. Hugues Van Peel - RTBF

Un groupe de travail et 150 actions

C’est pour remédier à cette situation que la commune a décidé de faire curer la rivière, avec le concours de la Province du Brabant wallon qui est responsable de certains tronçons du Hain.

Mais d’autres actions sont prévues. Pour limiter le risque de nouvelles inondations, l’éventail des possibilités est assez large : aménagement de zones d’immersion temporaire ou de bassins d’orage, endoscopie et nettoyage des égouts, discussion avec les agriculteurs concernant les types de plantations, les bandes enherbées et la pose de fascines.

"Suite aux inondations, nous avons créé un groupe de travail à la commune. On se réunit tous les quinze jours pour faire le point. Sur notre tableau Excel, on a 150 lignes. C’est un tableau dynamique, on rajoute des éléments au fur et à mesure des analyses. On en a déjà réalisé une bonne part mais il y en a d’autres en cours."

Et tout cela en lien avec les communes avoisinantes, pour éviter de reporter les problèmes en aval.

Sur le même thème:

Barrages et inondations: quelles leçons ont été tirées? (Philippe Henry)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Une zone d’expansion de crue de 33.000 m³ sur la Petite Gette pour protéger Orp-Jauche des inondations

Régions Brabant wallon

Des bassins d’orage pour contenir les eaux de ruissellement de l’autoroute à Wavre : suffisant en cas de fortes pluies ?

Régions Brabant wallon

Articles recommandés pour vous