On n'est pas des pigeons

Lynk&Co, la voiture hybride qui bouleverse les codes avec son Airbnb de l’automobile

Louer, sous-louer une voiture: concept d'avenir?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le groupe Geely veut révolutionner les mentalités avec un nouveau concept de mobilité : envisager la voiture comme un service et non comme un bien ! Link&Co, c’est un SUV hybride rechargeable qui peut être loué mensuellement, voire sous-loué.

Link&Co, un SUV hybride rechargeable qui se loue ou se sous-loue.
Link&Co, un SUV hybride rechargeable qui se loue ou se sous-loue. Getty Images

On commence seulement à les voir sur nos routes… Lynk&Co, ce nom ne vous dit pas grand-chose ? Normal, ce SUV hybride rechargeable chino-suédois n’est disponible en Belgique que depuis le mois d’août 2021.

A première vue, ce modèle ressemble à beaucoup d’autres, mais à y regarder de plus près, il recèle quelques particularités et non des moindres. Ce SUV, équipé des toutes dernières technologies, est disponible sans aucune option (toutes sont déjà incluses à l’exception d’une attache remorque) au prix fixe de 42 mille euros, mais, dans 90% des cas, il s’acquière via un système de location. 500 euros par mois tout compris, assurance-omnium, taxes, entretiens. L’abonnement est mensuel donc, contrairement aux formules de leasing classiques, pas besoin de s’engager sur le long terme. On peut résilier la location de mois en mois. Et ce n’est pas là sa principale originalité…

Le Airbnb de l’automobile

Link&Co, le Airbnb de l'automobile
Link&Co, le Airbnb de l'automobile Getty Images

La particularité de Lynk&Co est que, non seulement on peut louer la voiture, mais on peut aussi la sous-louer.

On est parti du constat que 95% du temps, une voiture est immobilisée.

Via une application, on indique quand, où, à quel prix et pour quelle durée le véhicule est disponible. En se connectant à l’application, le sous-loueur pourra disposer de la voiture au tarif annoncé, exactement comme sur Airbnb. A l’instar de la plateforme de location de maisons, les loueurs et sous-loueurs peuvent s’attribuer des notes et des commentaires.

Une façon de réduire le coût de la location mensuelle, mais aussi de redéfinir les codes de la mobilité. " On est parti du constat que 95% du temps, une voiture est immobilisée, nous explique le CEO, Alain Visser, ce qui est absurde. A l’avenir, il faudra envisager la voiture, non pas comme un bien que l’on possède, mais comme un service. "

Mais quid des assurances ? " Nous avons longuement réfléchi avec une grosse compagnie d’assurance et avons mis au point une formule omnium qui couvre à la fois le loueur et le sous-loueur. "

La solution pour réussir la transition énergétique ?

Lynk&Co, voiture hybride rechargeable et partageable.
Lynk&Co, voiture hybride rechargeable et partageable. Getty Images

Il faut envisager la voiture comme un service et non plus comme un bien que l'on possède.

Ce concept novateur a-t-il de l’avenir ? Selon Francesco Contino, expert en énergie à l’UCLouvain, ce système va dans le bon sens. " Si on veut réussir la transition énergétique, il va absolument falloir modifier la mobilité, explique-t-il, cela passe par l’utilisation des transports en commun mais aussi par la voiture partagée. Envisager le véhicule comme un service et non plus comme un bien, c’est la solution. Petit bémol : dommage que la Lynk&Co soit un SUV, il eût été préférable d’envisager ce concept avec une petite voiture car les petits modèles consomment toujours moins à l’usage et demandent moins d’énergie pour la fabrication. "

Du côté du Moniteur automobile, le rédacteur en chef, Xavier Daffe, se montre très enthousiaste. " Dans un marché automobile très incertain, cette formule de location mensuelle me paraît très intéressante. Aujourd’hui, beaucoup d’automobilistes ne savent plus vers quelle solution se tourner, rester sur le thermique ? ; passer à l’électrique plus coûteux ? Dans ce contexte attentiste, pouvoir louer sans s’engager sur le long terme me paraît une bonne solution car on ne court aucun risque de décote ou autre. "

Mais les mentalités belges sont-elles prêtes pour la sous-location ? " A terme, je pense que oui surtout la jeune génération, moins attachée à la voiture en tant que symbole de réussite sociale. Il faudra un peu de temps car tout comme il a une brique dans le ventre, le Belge a un volant dans la main… En, fait, c’est un cas d’école, on verra dans la durée si la formule fait mouche. Si cela fonctionne, en ce compris le modèle financier, d’autres marques pourraient suivre. "

A ce jour, avec seulement 8 000 membres en Belgique, le succès de Lynk&Co est encore confidentiel, mais, en Suède et aux Pays-bas, la formule fait, paraît-il, un tabac.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

Les ventes de voitures en baisse au premier trimestre en Europe

Economie

La batterie : point faible de la voiture électrique !

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous