Icône représentant un article video.

Tendances Première

"Ma tête a faim" : comment votre cerveau (et votre stress) s’en prend à votre régime

Tendances Première : Le Dossier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Vous avez déjà suivi plusieurs régimes mais toujours repris du poids ? Vous ne parvenez pas à maigrir malgré vos efforts et une alimentation saine ? Vous souffrez de compulsions alimentaires ? Ce livre ne vous propose pas un régime diététique de plus… Car le problème ne vient peut-être pas de ce que vous mangez ! On en parle avec Cathy Assenheim, psychologue clinicienne spécialisée en neuropsychologie, autrice du livre Ma tête a faim (De Boeck Supérieur).

La faim sert à nous donner du carburant. Quand tout fonctionne bien, les sentiments de faim et de satiété sont gérés par le cerveau. Le corps utilise les calories générées par la nourriture qu’il ingère, mais il les stocke également, au cas où un effort physique ou intellectuel nécessitant une consommation de calories doit être fait plus tard. C’est souvent là que le bât blesse. Chez certaines personnes, ce sont ces processus de stockage et de dépense qui déraillent.

La faute au stress, à une mauvaise alimentation, aux habitudes, aux efforts faits. Tout cela dépend du métabolisme de chacun et chacune. Cathy Assenheim l’affirme, c’est pour cela que la plupart des régimes généraux ne fonctionnent pas chez les particuliers, car ils ne correspondent pas réellement à leurs besoins. Commencer un régime sans connaître la biologie de son corps, c’est inutile.

Le stress est souvent le grand responsable des mauvaises habitudes alimentaires, comme le grignotage ou l’engloutissement de sucre. Avant de soigner son métabolisme, il faut donc soigner son psychique. Cathy Assenheim nous livre quelques éclaircissements sur la relation entre notre tête et notre ventre.

 

Sur le même sujet

L'orthorexie, un trouble méconnu proche de l'anorexie

Santé physique

Ce qu’il faut savoir au sujet des édulcorants

Le 6/8

Articles recommandés pour vous