Info

Macron Parlera à Poutine samedi midi alors qu'une invasion russe de l'Ukraine est possible dès les prochains jours, selon Washington

Emmanuel Macron et Vladimir Poutine lors d'une rencontre à Moscou la semaine dernière.
11 févr. 2022 à 19:21 - mise à jour 11 févr. 2022 à 20:20Temps de lecture2 min
Par Belga

Une invasion militaire russe de l'Ukraine, marquée par une campagne massive de raids aériens et une "attaque rapide" sur Kiev, est une "possibilité très réelle" ces prochains jours, a averti vendredi la Maison Blanche, en exhortant les Américains à quitter le pays "d'ici 24 à 48 heures".

"Nous continuons à voir des signes d'escalade russe, y compris l'arrivée de nouvelles forces à la frontière ukrainienne", a prévenu le conseiller de la Maison Blanche pour la sécurité nationale Jake Sullivan.

"Une invasion pourrait intervenir à tout moment si Vladimir Poutine en donne l'ordre", a-t-il ajouté. "Elle pourrait commencer pendant les Jeux olympiques, malgré toutes les spéculations selon lesquelles elles n'interviendrait qu'après les Jeux", a-t-il martelé.

Selon lui, une telle offensive est une "possibilité très, très réelle", mais le renseignement américain ne sait pas si le président russe "a pris une décision définitive" ou non.

Dans ce contexte de tensions poussées à leur paroxysme, les alliés ont atteint un "niveau remarquable d'unité" face à la Russie, a assuré Jake Sullivan, prévenant la Russie que si elle décidait d'envahir l'Ukraine, son influence en serait "diminuée".

Selon les Américains, une telle invasion commencerait certainement par des bombardements aériens et pourrait inclure "un assaut rapide" contre Kiev.

Le conseiller de Joe Biden a réaffirmé que les Occidentaux étaient "prêts à tous les scénarios", avec une riposte sans précédent en cas de guerre mais aussi une main tendue diplomatique pour continuer les négociations avec Moscou sur la sécurité en Europe.

Quelque 3.000 soldats américains de plus vont être prêts en Pologne "dans les prochains jours", a par ailleurs annoncé un autre haut responsable américain.

"Quoi qu'il arrive, l'Occident est plus uni qu'il ne l'a été depuis des années, l'Otan s'est renforcé", a assuré le conseiller. 

"Je m'attends à ce que le président Biden discute par téléphone avec le président Poutine, mais je n'ai rien à annoncer pour le moment", a-t-il déclaré à la presse.

 

Dans la foulée de ces annonces, Wall Street a accusé un fort repli, tandis que les cours du pétrole montaient en flèche.

Emmanuel Macron parlera à Vladimir Poutine

Le président Français Emmanuel Macron parlera à son homologue russe Vladimir Poutine samedi midi de la crise à la frontière russo-ukrainienne, que les Occidentaux veulent résoudre par "la voie diplomatique, le dialogue et la dissuasion", a annoncé vendredi l'Elysée. En début de semaine prochaine, le chancelier Olaf Scholz se rendra à Moscou pour rencontrer son homologue.

Au cours d'un entretien vendredi après-midi, les dirigeants occidentaux, dont le président américain Joe Biden et le chancelier allemand Olaf Scholz, ont "réaffirmé leur soutien à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine", a précisé la présidence française.

 

Sur le même sujet

Pourparlers sur l'Ukraine : Emmanuel Macron et Xi Jinping ont discuté de la crise par téléphone

Monde

Pourparlers sur l'Ukraine : Blinken a assuré Kiev du soutien de Washington face à "une menace de plus en plus aiguë"

Monde

Articles recommandés pour vous