Maggie De Block: "Pas de fermeture d'école ni d'annulation d'événements à ce stade, mais des fonds pour du matériel médical"

Maggie De Block: "Pas de fermeture d’école ni d’annulation d’événements à ce stade, mais des fonds pour du matériel médical"
04 mars 2020 à 23:37 - mise à jour 04 mars 2020 à 23:37Temps de lecture3 min
Par Maxime Dumoulin

C’était une émission spéciale que proposait la RTBF, ce mercredi. Bien que la rédaction décrypte chaque jour un peu plus ce virus qui modifie nos comportements au quotidien, de nombreuses questions restent en suspens. Nous avions séquencé notre émission en 7 chapitres : la santé, les grands événements publics, les écoles, le travail, les voyages, l’économie et enfin, un chapitre autocritique sur le rôle des médias.


►►► Lire aussi : notre dossier complet et mis à jour en temps réel sur le Coronavirus


 

Parmi ces chapitres, un thème central : les écoles. Faut-il les fermer, comme en Italie ? La réponse est claire : "Par pour le moment, nous ne sommes pas encore dans la même situation". Quid des voyages scolaires prévus notamment dans des zones à risque ? "Il ne faut pas hésiter pour des questions d’argent, on parle de la santé. S’il y a des risques, il faut annuler". Cela dit, elle le précise, "Je n’ai pas la compétence d’interdire à des écoles de partir en voyage". Qui a cette compétence, alors ? "La ministre wallonne de l’Enseignement pourrait. Mais c’est prématuré".

Fermer les écoles, c'est prématuré

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Au chapitre santé, beaucoup de questions ont trouvé une réponse :

  • Faut-il laisser les aînés dans les maisons de repos ? "Oui", répondent nos experts. Les maisons de repos ont des consignes claires d’hygiène, notamment pour contrôler les personnes qui entrent (visiteurs, etc.). Les ramener à la maison et les mettre en contact avec des enfants, par exemple, pourrait les exposer au virus.
  • Existe-t-il des populations à risque ? Oui, répondent-ils. Les plus fragiles doivent faire attention. C’est le cas des nouveau-nés et des femmes enceintes. Ils doivent prendre des précautions en période de grippe, ce doit aussi être le cas, par extension avec le Coronavirus.
  • Existe-t-il un risque pour les animaux ? Un seul cas a été décrit à l’heure actuelle, chez un chien. "Les tests ne sont pas probants, il n’y a pas de données scientifiques pour établir un portage chez les animaux", répondent nos experts.

Qu’en est-il des événements publics ? Faut-il en annuler certains ? Pour le Dr Marc Wathelet, docteur en science et spécialiste des coronavirus humains, c’est une évidence. "Si on veut limiter les propagations, il faut interrompre Batibouw et annuler la foire du livre". Et les transports en commun ? "C’est la même chose. Ce serait vivre au ralenti, mais c’est nécessaire". Qu’en dit la ministre fédérale de la santé ? "On pourrait, mais nous n’en sommes qu’au début de la phase 2. Pour l’instant, nous maintenons la foire du livre".

Pas encore d'annulations d'événements publics

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Cette semaine, des chiffres alarmants ont circulé dans certains médias et sur les réseaux sociaux. Ils proviennent d’un article du docteur Philippe Devos, intensiviste au CHC Liège et président de l’Absym, le plus grand syndicat belge de médecins. Ces chiffres, les voici : "jusqu’à 850.000 personnes infectées et 50.000 morts en Belgique". Des termes que Philippe Devos tient à nuancer sur notre plateau.

50.000 morts en Belgique? Il faut nuancer

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Enfin, penchons-nous sur le monde du travail. Un employé peut-il décider de ne pas se présenter au travail, par précaution ? "Non" répond maître Hélène Djaoudi, avocate spécialiste en droit du travail. "Le travailleur doit respecter les règles du travail. Mais il peut en parler avec son employeur et voir dans quelles mesures il peut choisir le télétravail. Côté employeur, il y a des devoirs, comme veiller au bien-être et à la sécurité des travailleurs. Ça passe par la prise de mesures de prévention, tout en restant proportionné". 

Une bonne nouvelle pour terminer : on le sait pas mal de matériel médical est en pénurie. C’est le cas des masques et des gels désinfectants. Maggie De Block l’annonce : des fonds pourront être débloqués pour en acheter davantage au monde médical. "C’est pas facile en affaires courantes, mais le gouvernement doit jouer son rôle".

Un budget pour le matériel médical

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...

Articles recommandés pour vous