RTBFPasser au contenu
Rechercher

Initiatives locales

Mais où sont donc passés nos moineaux ?

En quelques dizaines d’années, le moineau domestique a pratiquement disparu des grandes villes européennes. D’après une étude de l’asbl Natagora, Bruxelles aurait perdu 95% de sa population. Un déclin alarmant qui se constate aussi dans le reste du pays. Que se passe-t-il ? Les ornithologues et autres passionnés d’oiseaux le crient haut et fort : nos moineaux ont besoin d’aide !

"Le moineau domestique est une espèce typiquement urbaine", explique Sarah Claeys, éco-conseillère à la commune de Schaerbeek. "Il niche dans les cavités du bâti, dans les façades, les corniches, sous les tuiles, etc. Et ce qui est interpellant c’est que, bien que le moineau tire parti des hommes depuis des millénaires, sa population s’effondre aujourd’hui à cause des activités humaines." L’homme et le moineau ne feraient-ils donc plus bon ménage ?

@Photo : Moineaux 1030

"Leur cohabitation n’est en effet plus au beau fixe," nous confirme Sarah Claeys. "La pollution de l’air, l’utilisation de pesticides en milieux agricoles, le manque de nourriture, d’insectes en ville… Tout ça joue sur la disparition de nos moineaux," ajoute-t-elle.

"Il ne faut pas oublier les chats !" nous dit Matthieu Braun, garde forestier du côté de Libin et propriétaire d’un nichoir connecté du Jardin Extraordinaire. "Aujourd’hui, la plus grande menace en Belgique ce sont les chats, selon moi. Les statistiques parlent d'ailleurs d’elles-mêmes. Il y a plus de 2 millions de chats chez nous et, à eux seuls, ils seraient responsables de la capture de plus de 20 millions d’oiseaux sauvages."

"Un autre problème, c’est que nos villes sont de plus en plus urbanisées", ajoute l’éco-conseillère, "les maisons se rénovent, les toitures s’isolent, les façades se modernisent, elles deviennent plus lisses et les cavités disparaissent."

Luc Degraer, ornithologue et guide nature à Bruxelles, nous explique que "nos maisons et nos villes deviennent hermétiques à la faune et la flore sauvages. On retire les soi-disant mauvaises herbes des trottoirs, on diminue les espaces de friches dans les villes, on minéralise les espaces publics, on taille trop souvent nos haies, on tond trop régulièrement nos pelouses… Or ces espaces sont justement des ressources de nourriture pour les moineaux. Et donc, sans nourriture, plus d'oiseaux."

@Photo Moineaux 1030

"La bonne nouvelle, c’est que la tendance semble aujourd’hui s’inverser, les mentalités évoluent et les autorités se rendent compte de l’importance de la végétalisation de leurs communes," souligne malgré tout Luc Degraer. Mais ce n’est pas pour autant que les populations de moineaux reviennent aussitôt. "Il faut travailler dur pour étendre les colonies d'un quartier à l'autre," ajoute l'ornithologue. "Les moineaux ne s'installent pas à un endroit du jour au lendemain. Ils sont casaniers et ne changent pas facilement d'endroit. Un moineau né dans un village y passera probablement toute sa vie. Mais une chose est sûre, il est important de se mobiliser pour les moineaux, parce qu’en les protégeant, c’est tout l’écosystème qu’on protège…" Un écosystème dont nous, humains, faisons partie.

@ Photo : Moineaux 1030

C’est pour cela que, depuis quelques années, de nombreux citoyens se mobilisent. Des groupes citoyens se créent et se réunissent aux quatre coins du pays pour "sensibiliser les particuliers, les communes, les écoles, les architectes recenser les moineaux, et ensuite mener des actions de protection et agir sur la biodiversité autour des colonies de moineaux existantes afin de les renforcer et les aider à s’étendre," explique Sarah Claeys, également membre du Groupe Moineaux de Schaerbeek.

"Il faut se rendre compte qu’il existe des solutions simples et que chacun peut aider à son niveau. A travers nos campagnes de sensibilisation, nous donnons 5 conseils faciles pour aider les moineaux : installer des mangeoires, planter, placer des nichoirs, adapter le bâti et installer un poulailler." Des petits trucs faciles et malins, pour donner un coup de pouce aux moineaux, et - par conséquent - à la biodiversité. 

Envie de vous engager dans la protection des moineaux ?

Pour informer sur la disparition des oiseaux, conseiller la population et faire bouger les choses les 15 Groupes Moineaux Citoyens actifs sur le territoire de la région de Bruxelles-Capitale, avec l’appui de Bruxelles Environnement, ont lancé un site web dédié au moineau domestique et à la biodiversité : www.moineaux-biodiversite.be.

Et si vous avez envie de vous engager, vous pouvez à tout moment rejoindre le Groupe Moineaux Citoyens de votre commune !

Balade matinale à la découverte du moineau

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Ces oiseaux changent de couleur à cause du réchauffement climatique

Biodiversité

Oiseaux : ne taillez pas vos haies avant la fin juillet !

Namur matin

Articles recommandés pour vous