La Grande Forme

Maladie du dos courbé : quel traitement pour la camptocormie idiopathique ?

© Getty images

La camptocormie idiopathique désigne un trouble postural dans lequel il est impossible de maintenir le buste droit lorsque l’on se tient debout. Le point avec Cédric Booghs, kinésithérapeute du Sport & thérapeute manuel au Centre Be sports health & care à Bruxelles.

Issu du grec kamptos qui signifie plié vers l’avant et kormos signifiant le tronc, la camptocormie idiopathique désigne une flexion de la colonne vertébrale en position debout, qui disparaît lorsque la personne est couchée sur le dos, sans déformation figée de la colonne vertébrale. Depuis les années 1990, la camptocormie est associée à des maladies neurologiques ou musculosquelettiques, explique Cédric Booghs, kinésithérapeute du Sport & thérapeute Manuel au centre Be sports health & care à Bruxelles.

Au niveau du diagnostic, en règle générale, si l'on constate une flexion de plus de 45 degrés avec une résolution lors de la mise en position couchée, alors on envisage ce genre de pathologie. Les examens permettant de déterminer la cause primaire sont l’EMG, l’IRM et la biopsie musculaire.  

Symptômes 

Les patients se déplacent avec une diminution de la lordose lombaire et une augmentation de la cyphose marquée ainsi qu’une tête tombante. Ils décrivent également une faiblesse musculaire.

Causes probables

  • Les affections neurologiques : Les causes les plus fréquentes sont neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson (22%), des dystonies tronculaires (7%) ou encore atrophie multisystémique (6%). 

  • Les affections musculaires : comme la myopathie axiale idiopathique des personnes âgées (14%).

  • Les affections générales : comme des dégénérescences musculosquelettiques notamment des articulations de la colonne vertébrale (13%).

Traitement 

Les patients suivent des protocoles de kinésithérapie adaptés à la pathologie à l’origine de la camptocormie.

Si une maladie de Parkinson est diagnostiquée, un traitement Lévodopa est mis en place (ndlr. médicament le plus puissant pour l'amélioration des troubles moteurs) 

S'il s'agit de différents types de myopathie, on va plutôt se tourner vers des anti-inflammatoires ou immunosuppresseurs.

Le traitement curatif est malheureusement rare, il s'agit plutôt de traitements symptomatiques et palliatifs. Cependant, afin de ralentir la dégradation musculaire et maintenir la mobilité, il est également possible et nécessaire d'envisager un renforcement musculaire en kinésithérapie, voire le port d'un corset rigide afin d'aider le tronc à se redresser quelque peu.

Camptocormie idiopathique : que faire quand le tronc ne tient plus droit ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Prévention 

Pour les maladies non neurodégénératives, une activité régulière et un renforcement des muscles érecteurs de la colonne vertébrale diminue la dégénérescence de la musculature liée à l'âge, conclut Cédric Booghs.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous