La Grande Forme

Manger de la margarine : bonne ou fausse bonne idée ?

© GETTY IMAGES

20 sept. 2021 à 13:53Temps de lecture3 min
Par Sophie Businaro

Vous êtes plutôt beurre ou margarine ? Mais la vraie question serait plutôt : manger de la margarine, bonne ou fausse bonne idée ? Éléments d'information avec Véronique Liessenutritionniste-diététicienne et chroniqueuse "food" pour "La Grande Forme".

Les rayons sont remplis de barquettes de matières grasses à tartiner, alors margarine ou pas, beurre ou pas, lesquels choisir ? Comment s’y retrouver ? 

Avant tout, peut-être est-il utile de rappeler la différence entre beurre et margarine :

  • La margarine est une émulsion réalisée entre de l’eau et une huile végétale qui a été solidifiée, et qui va contenir entre 10 et 90% de matières grasses
  • Le beurre est d’origine animale, est un produit naturel et vient de la crème du lait de vache, il contient 82% de matières grasses. Et si c’est moins, il est appelé beurre allégé.

Ces deux produits n’ont donc rien de comparables en termes de composition. Et diffèrent notamment par leur teneur en cholestérol, grand absent des margarines.

La margarine : meilleure pour la santé ?

En théorie oui explique Véronique Liesse ; c’est ce que l’on a cru pendant de nombreuses années, et en réalité, c’est nettement moins clair. Et tout va dépendre du produit. Et de sa composition en acides gras notamment car leurs effets sur la santé sont très différents également.

Les margarines sont souvent riches en acides gras polyinsaturés, mais pas toujours bien équilibrées entre oméga-6 et oméga-3. Elles ont longtemps contenu des graisses trans mais ce n’est plus le cas, sauf le cas échéant pour les margarines bon marché qui servent d’ingrédient dans les préparations.

Le beurre est plutôt riche en graisses saturées et même en graisses trans mais ces acides gras des produits laitiers, si longtemps accusées des pires choses ont non seulement largement été réhabilitées, mais on leur prête même des vertus santé.

Le cholestérol

En réalité, consommé en quantité normale, le cholestérol alimentaire n’a que peu d’effet sur le taux de cholestérol qui vient pour 75% d’une fabrication par l’organisme. La plupart des personnes ayant un taux de cholestérol trop élevé, n’ont pas d’apport alimentaire en cholestérol excessif. Ils en fabriquent de trop génétiquement, ou ne l’éliminent pas assez, toujours pour des raisons génétiques, mais réduire le cholestérol alimentaire n’y changerait pas grand-chose.

© GETTY IMAGES

Beurre ou margarine pour notre nutritionniste ?

"Personnellement, j’ai une préférence pour le beurre. D’une part, pour le goût. D’autre part pour son côté moins transformé. Les margarines sont malgré tout des aliments plus transformés, plus industriels, contenant souvent plus d’additifs, et pas toujours bien équilibrées en acides gras.

Je préfère donc le beurre, mais évidemment, avec modération !

Je préfère donc le beurre, mais évidemment, avec modération, environ 10-15 g par jour, si possible bio, non salé, de baratte, et même le top, c’est au lait cru. Mais là il faut aimer le goût qui est parfois très prononcé. Et on parle ici des matières grasses à tartiner. Cuisiner au beurre n’est pas en souci en soi pour sa composition mais le beurre ne supporte pas très bien la chaleur."

Et pour ceux qui préfèrent vraiment opter pour la margarine ?

Il faut vraiment miser sur la qualité, et surtout sur le fameux rapport entre acides gras oméga-6 et oméga-3. On va regarder les étiquettes et vérifier que ce rapport soit bas, à savoir inférieur à 5. L’idéal est que la margarine soit bio, qu’elles contiennent aussi des oméga-3 d’origine marine, donc de l’EPA et du DHA. Je déconseille les margarines visant à faire baisser le cholestérol, c’est-à-dire riches en phytostérols car ça limite aussi l’absorption de nombreuses vitamines et nutriments santé, et enfin, on va éviter les margarines à base d’huile de palme bien sûr et plutôt privilégier l’huile de colza. Et je peux vous dire que ce produit ne court pas les rues, précise Véronique Liesse.

Recommandations pour cuisiner

Mieux vaut utiliser une huile d’olive, pas de première qualité et ne pas la chauffer trop fort.

Je voudrais préciser que l’on peut aussi utiliser l’huile d’olive, mais alors de très bonne qualité, sur le pain, et pourquoi pas même une tapenade d’olive ou de l’avocat écrasé. Évidemment, ça ne se marie pas avec tout…

Et puis bien sûr, les matières grasses à tartiner ne sont pas toujours indispensables non plus.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h30 en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous