Budget

Manger les restes, un autre réflexe pour réduire le gaspillage alimentaire

© Getty Images

09 sept. 2022 à 13:17 - mise à jour 09 sept. 2022 à 13:17Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

Il existe tout un tas de conseils pour mieux gérer ses placards et réduire le gaspillage alimentaire. Mais on en oublie souvent un, pourtant évident : manger les restes.

Le Belge gaspille en moyenne 345 kilos de nourriture par an, selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Cette estimation inclut toutes les étapes de la chaîne alimentaire de la production jusqu’à la consommation. Cette dernière est responsable de 33% des produits gâchés, soit un peu plus qu’au moment de la phase de production (32%). On évalue à 30 kg par an et par personne les pertes et le gaspillage alimentaires.

Dans ce contexte inflationniste qui engage les consommateurs à prêter attention au moindre euro dépensé, réfléchir à réduire ce que l’on jette à la poubelle constitue l’une des clés pour faire des économies. D’après une étude HelloFresh, réalisée par l’institut Censuswide, 67 euros d’aliments sont gaspillés chaque mois.

Procéder à une façon plus raisonnée de faire les courses pourrait permettre de réduire ce gâchis. Et sur ce point, limiter les achats compulsifs représente l’une des solutions, d’où le conseil récurrent de ne pas pousser un caddie le ventre vide.

Parmi les autres recommandations, il y a cette notion de quantité à ajuster en fonction de la composition du foyer et la prévision des repas à venir. Les consommateurs peuvent cuisiner leurs repas avec les restes de la veille. Une réelle différence puisque vous ne jetez pas de la nourriture et qu’en plus, vous avez déjà votre repas pour demain (moins de travail et moins d’argent dépensé).

Articles recommandés pour vous