Manifestation contre les mesures sanitaires : la police lance une "task force" pour identifier les auteurs de violences

Incidents à Bruxelles : Recours aux caméras et réseaux sociaux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

22 nov. 2021 à 15:39Temps de lecture1 min
Par Véronique Fievet

Au lendemain de la manifestation qui a rassemblé 35.000 opposants aux mesures sanitaires, ce dimanche dans les rues de Bruxelles, la police de Bruxelles-Capitale/Ixelles a fait ses comptes : six blessés parmi les forces de l’ordre, quarante-deux arrestations administratives et trois arrestations judiciaires (deux personnes ont été mises à disposition du parquet ce lundi matin). A ce bilan, il faut ajouter les dégâts causés au mobilier urbain et aux immeubles situés le long de l’itinéraire emprunté par les manifestants. "Nous avons donc mis en place une "task force" pour regarder toutes les images disponibles", annonce ce lundi Ilse Van de Kerre, porte-parole de la zone de police. Les images des caméras de surveillance bien sûr mais pas seulement !

 

Nous allons scruter les images diffusées sur les réseaux sociaux

Cette "task force" va rassembler et analyser les images diffusées sur les réseaux sociaux. "Nous allons également inviter ceux qui auraient filmé ces violences à nous faire parvenir leurs images, toutes ces prises de vues seront étudiées afin notamment d’établir un lien entre les actes de violence et les auteurs de ces actes. Cela prendra du temps." La police affirme ici viser, non pas la grande majorité des participants, mais ceux qui ont voulu profiter de cette manifestation pour chercher l’affrontement avec la police. Parmi ces derniers, certains seraient des "hooligans" connus de la police.

"Je ne laisserai pas Bruxelles se faire prendre en otage par une minorité"

Ce lundi, le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, se voulait très ferme :"La liberté de manifester doit être garantie mais je ne les laisserai pas "casser" Bruxelles". Il cible notamment les mouvements d’extrême-droite qui sont là pour "agiter la société démocratique". La ville, avertit Philippe Close "se constituera personne lésée et espère des condamnations pénales et financières".

Sur le même sujet

Coronavirus : nouvelle manifestation contre les restrictions sanitaires dimanche à Bruxelles

L'Ocam met en garde contre la résistance aux mesures sanitaires

Articles recommandés pour vous