Monde

Manifestations en Iran : arrestation d’une journaliste ayant couvert l’enterrement de Mahsa Amini

Une militante porte le nom de Mahsa peint sur son corps lors d’une manifestation sur sa mort, devant l’ambassade d’Iran à Buenos Aires, en Argentine, le 27 septembre 2022.

© AFP

29 sept. 2022 à 13:14Temps de lecture1 min
Par Belga édité par R. Verstraete

L’Iran a interpellé jeudi une journaliste qui avait couvert l’enterrement de Mahsa Amini, a indiqué son avocat, dernière arrestation en date d’un nombre croissant de journalistes depuis le début des manifestations déclenchées par la mort de la jeune femme après son arrestation à Téhéran par la police des mœurs.

La journaliste Elahe Mohammadi avait été convoquée par les autorités judiciaires, mais elle a été arrêtée par les forces de sécurité alors qu’elle se rendait à cette convocation pour être interrogée, a indiqué sur Twitter son avocat, Mohammad Ali Kamfirouzi.

La reporter avait couvert pour le journal "Ham Mihan" les funérailles de Mahsa Amini, Iranienne de 22 ans décédée le 16 septembre dans un hôpital. Elle avait passé trois jours dans le coma suite à son arrestation par la police des mœurs à Téhéran, pour non-respect du code vestimentaire de la République islamique d’Iran, très strict pour les femmes.

Dans un message sur Twitter, le mari de Mme Mohammadi a rapporté qu’elle lui avait dit dans un court appel téléphonique être détenue à la prison d’Evin à Téhéran et ne pas avoir été informée d’aucune charge retenue contre elle à ce stade.

Selon son avocat, les forces de sécurité avaient perquisitionné son domicile la semaine dernière.

Cette arrestation intervient après celle de la journaliste Nilufar Hamedi, du quotidien "Shargh daily", qui s’était rendue à l’hôpital où Mahsa Amini était dans le coma et avait contribué à rendre publique l’affaire.

Mme Hamedi est toujours en détention, dans la prison d’Evin, et son mari a dit qu’elle non plus n’était pas informée des accusations retenues contre elle.

Selon des militants et des membres de la famille de Mahsa Amini, la jeune femme est décédée après "un violent coup à la tête" donné par la police des mœurs le jour de son arrestation. Les autorités n’ont pas confirmé. Le président iranien Ebrahim Raïssi a affirmé que l’affaire ferait l’objet d’une "enquête". La famille a porté plainte.

Sur le même sujet : Extrait JT (20/09/2022)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous