RTBFPasser au contenu
Rechercher

Marathon de contrôles de vitesse: "Ne pas engorger les hôpitaux !"

Marathon de contrôle de vitesse: "Ne pas engorger les hôpitaux !"
21 avr. 2021 à 15:43Temps de lecture1 min
Par RTBF

Chez nous, gare aux excès de vitesse. La police mène un marathon de contrôles ce mercredi. C’est bien connu, rouler trop vite peut entraîner des accidents. Et à l’heure où les services d’urgence sont saturés dans les hôpitaux, il est important d’appeler les automobilistes à la prudence.

Aische-en-Refail, ce mercredi matin. Un automobiliste est arrêté par un agent de police. Vitesse contrôlée : 163 km. La note, salée, s’élève à 131 euros. Au volant de sa voiture, le conducteur n’en croit pas ses yeux : "J’étais sûr d’être à 120 !"

Le cas de ce monsieur est peu fréquent ce mercredi. Avec le marathon de contrôles annoncé, la police constate assez peu d’infractions. Jean-Michel Tubetti, chef de la police de la route pour la province de Namur, confirme : "Comparé au flux de circulation, le nombre d’infractions est assez réduit. On voit que les automobilistes sont particulièrement prudents aujourd’hui".

Ceci dit, la vitesse excessive reste la principale cause de mortalité sur les routes, en Belgique. Au CHU de Charleroi, les soins intensifs ont encore accueilli hier un enfant de 12 ans, fauché par une voiture. Patrick Biston est chef du service des soins intensifs : "On a plusieurs accidents graves toutes les semaines qui nous arrivent. Il y a 15 jours, on a même eu trois patients aux soins intensifs suite à des accidents de la route. Autant, lors du premier confinement, alors que la société était à l’arrêt, nous avons connu une période relativement calme pour le non-covid, autant depuis quelques mois, l’activité non-covid se développe normalement".

Les places en soins intensifs étant très limitées, les hôpitaux appellent à d’autant plus de vigilance sur les routes.

Contrôles de vitesse: limiter les accidents graves

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous