Belgique

Marché du travail : le fédéral veut casser les préjugés sur l’embauche de personnes handicapées

Le Premier ministre Alexander De Croo et la ministre des Pensions, de l’Intégration sociale, des Personnes handicapées et de la Lutte contre la pauvreté Karine Lalieux lors d’une séance plénière de la Chambre au Parlement fédéral à Bruxelles, mercredi 20 

© Tous droits réservés

La ministre en charge des Personnes handicapées, Karine Lalieux, a dégagé un budget de 120.000 euros qui serviront à un appel à projets en vue de sensibiliser à l’emploi des personnes en situation de handicap, a-t-elle annoncé jeudi au cours d’une conférence de presse.

Handicap ou maladie longue durée

Le taux d’emploi des personnes en situation de handicap ou de maladie de longue durée s’élève à 26% en Belgique. Des mesures ont déjà été prises pour favoriser leur embauche, notamment la réduction du prix du travail, c’est-à-dire l’impact négatif que subissaient les bénéficiaires d’une allocation d’intégration et/ou de remplacement si elles trouvaient du travail. La Constitution a également été modifiée en début de législature pour consacrer le droit à l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Ce qui est important de part et d’autre, c’est de voir d’abord les compétences

La ministre veut s’attaquer aux préjugés qui entourent l’embauche des personnes handicapées. "Tous les acteurs de terrain nous disent qu’il est difficile d’abattre les préjugés, et ce, des deux côtés : des employeurs mais aussi des personnes en situation de handicap qui se disent qu’elles ne vont pas postuler, cet emploi n’est pas pour moi. Ce qui est important de part et d’autre, c’est de voir d’abord les compétences", a expliqué Karine Lalieux.

Actions

La conférence de presse était organisée à Anderlecht, l’une des sept communes bruxelloises qui dépassent le quota régional d’emploi de 2,5% de personnes handicapées. Si des administrations locales montrent l’exemple, c’est loin d’être le cas de la fonction publique fédérale. "Nous atteignons lamentablement 1% et en plus, cela diminue", a fait remarquer la ministre. Des actions pour y remédier sont en cours d’élaboration avec la ministre de la Fonction publique. Elles devraient être finalisées d’ici la fin de l’année.

Articles recommandés pour vous