Regions

Marchés de Noël : bilan très mitigé

Le marché de Noël peu fréquenté

© Tous droits réservés

31 déc. 2021 à 15:52Temps de lecture1 min
Par Hugues Decaluwé

Cela ne surprendra pas grand monde, le bilan de la plupart des marchés de Noël, organisés un peu partout cette année, est plus que mitigé. Alors que la plupart d’entre eux ferment leurs portes ce vendredi, on fait plutôt grise mine à l’heure de faire les comptes. C’est unanime, cette édition 2021 des marchés de Noël est à oublier au plus vite.

"C’est sûr que les "Codecos" successifs et la météo ont plombé la fréquentation et l’ambiance de notre marché", constate Bruno Meunier, responsable de l’ASBL "Centre-Ville" de La Louvière qui organise le marché. "Les restrictions de plus en plus fortes et une météo catastrophique, c’était un mauvais cocktail et les contrôles, le CST ont fait baisser la fréquentation. Elément positif quand même, les commerçants étaient tout simplement contents de pouvoir enfin retravailler même si leurs recettes seront beaucoup moins importantes que d’habitude."

Si à La Louvière, le marché est organisé par la commune, à Charleroi, c’est une structure privée qui était à la manœuvre. Et pour ces structures privées, les pertes énormes seront plus difficiles à assumer. "C’est une catastrophe", se désole Julie Cordemans, de la société 50N5E, organisatrice du marché de Noël carolo. "On a ouvert dans des conditions déjà très difficiles mais après, c’est devenu ingérable, de semaines en semaines, on a interdit de plus en plus : les chalets, les soirées, les bars etc.… Regardez aujourd’hui, le marché est quasi désert."

Et d’ajouter que si sa société et le secteur ne contestent pas les mesures prises sur le fond, c’est la forme qui dérange et surtout l’absence d’aides : "L’enjeu maintenant pour nos structures, spécialisées dans l’événementiel, c’est tout simplement d’obtenir de l’aide pour survivre. Cela fait 2 ans que ça dure et cette fois-ci, beaucoup ne vont pas pouvoir se relever. La période de fin d’année est cruciale pour nous et tout a été annulé alors que nos frais étaient déjà engagés. On doit nous aider financièrement au niveau fédéral, c’est une question, pour beaucoup d’entre nous" de vie ou de mort."

Articles recommandés pour vous