RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jupiler Pro League

Marco Kana de retour dans le 11 anderlechtois : "Vincent Kompany m’a pris dans le vestiaire et m’a dit : amuse-toi !"

Football : Marco Kana défend le ballon devant Radja Nainggolan lors du match Anderlecht-Antwerp.
13 mai 2022 à 08:16Temps de lecture2 min
Par Jérôme Helguers avec Erik Libois

Très peu utilisé dans la phase classique, Marco Kana est soudainement devenu titulaire indiscutable dans les play-offs. Le milieu de terrain d’Anderlecht s’en félicite.

Formé au club, Marco Kana était une nouvelle fois titulaire au coup d’envoi du quatrième match de play-offs, jeudi soir contre l’Antwerp. Alors qu’il n’a comptabilisé que 67 minutes de temps de jeu sur l’ensemble de la phase classique (34 matches), le milieu de terrain de 19 ans est devenu titulaire pour les quatre matches de play-offs. La récompense de la patience et du travail.

"Je ne suis pas encore une valeur sûre du groupe mais le fait de rejouer fait plaisir", confie Marco Kana. "Ça faisait très longtemps que je n’avais pas pu enchaîner autant de matches de ce niveau-là. C’est vrai que pour moi la saison finit trop tôt, je ne suis pas fatigué et j’ai encore envie de jouer. Mon retour dans l’équipe est un long sujet mais, en gros, j’ai continué à travailler. Le coach Vincent Kompany m’a pris dans le vestiaire et il m’a dit : amuse-toi, j’ai confiance en toi".

Anderlecht - Antwerp : 12 mai 2022 (2-1)

Champions Playoffs - 4eme journée

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Anderlecht et Marco Kana ont assuré la troisième place finale et peuvent même revenir sur l’Union Saint-Gilloise. "Cette troisième place fait plaisir, on ne va pas se cacher : c’était un objectif", explique Marco Kana. "Maintenant, il nous reste deux matches et qui sait ce qu’il va se passer ? Je suis un gagnant, on joue l’Union : j’ai envie de gagner. Ensuite, on jouera Bruges et j’aurai aussi envie de gagner. Est-ce que je pense encore à la deuxième place ? Oui, parce que c’est mathématique".

0 sur 9 contre l’Union, ce n’est pas acceptable

"Pour moi, en tant que Bruxellois, ce match dimanche contre l’Union reste à part. Moi je suis venu à l’école ici, à Anderlecht, mais Saint-Gilles est tout près. J’ai des potes qui jouent à Saint-Gilles et ils m’ont déjà envoyé des messages. Dans nos trois confrontations précédentes face à l’Union, on a fait 0 sur 9, ce n’est pas acceptable. C’est une opportunité de rectifier le tir. Si je me mets à la place des joueurs de l’Union, je me dis que ce qu’ils vivent en ce moment doit être dur. Avoir fait une saison pareille et, peut-être, ne pas être champion… Je ne sais pas avec quel état d’esprit ils vont venir dans notre stade dimanche, mais je connais le nôtre : c’est juste gagner !", conclut le milieu de terrain anderlechtois.

Sur le même sujet

Marco Kana : "J’essaie de me comparer à Witsel et de suivre son exemple"

Espoirs

L’Union se console à Anderlecht avec un 4e derby bruxellois en poche, les Unionistes terminent 2e

Jupiler Pro League

Articles recommandés pour vous