Icône représentant un article video.

Tous les sports

Marine Simonis : "L'apnée, c'est 70% dans la tête"

Marine Simonis, apnéiste belge

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Marine, un prénom prédestiné pour une fille de l'eau. D'abord la natation qu'elle pratique à un très bon niveau jusqu'à ses 18 ans. Et puis l'apnée qu'elle découvre lors d'un voyage en Australie. Aujourd'hui installée à Nice où elle exerce comme kinée à la célèbre académie de tennis de Patrick Mouratoglou, cette Liégeoise de 29 ans s'est rapidement imposée comme une des meilleures mondiales.

Parmi toutes les disciplines de la plongée en profondeur, cette Liégeoise de 29 ans s'oriente vers le poids constant: descendre et remonter à la brasse, à la seule force des bras et des jambes. L'apnée, c'est un sport physique, exigeant et qui demande une parfaite maîtrise de son corps. Une discipline qui demande un entraînement rigoureux mais avant tout un engagement mental de tous les instants. "70% de l'apnée se passe dans la tête. Tu peux avoir le meilleur entraînement physique, si la tête ne veut pas, tu ne plonges pas où tu fais demi-tour beaucoup plus tôt."

L'apnée, c'est une discipline multiple, complexe. Il faut apprendre à réduire sa consommation d'oxygène, réussir à faire descendre son rythme cardiaque, fonctionner à l'économie et lutter contre l'envie de respirer.

En 4 ans de pratique à peine, Marine Simonis détient déjà le record de Belgique en poids constant: 61 mètres, 6e performance mondiale de l'année, à 12 mètres à peine du record du monde féminin. Des débuts prometteurs pour une carrière qui ne fait que commencer!

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous