Marks & Spencer quitte le top 100 des entreprises britanniques

Marks & spencer quitte le top 100 des entreprises britanniques

© GREG BAKER - AFP

06 sept. 2019 à 06:36 - mise à jour 06 sept. 2019 à 06:36Temps de lecture2 min
Par M.G. et JCV.

Marks & Spencer, l’enseigne commerciale iconique, surtout pour les amateurs de produits alimentaires britanniques ne fait plus partie des 100 premières entreprises du Royaume-Uni.

Marks & Spencer va être éjectée de l’indice vedette de la Bourse de Londres, le FTSE 100, dont elle faisait pourtant partie depuis les débuts de l’indice en 1984. Cette exclusion sanctionne la chute boursière de Marks & Spencer, qui a décroché de 20% depuis le début de l’année. Insuffisant pour figurer dans l’indice phare de la Bourse de Londres.

Comment expliquer ce passage à vide?

Marks & Spencer est réputée pour son offre dans deux segments principaux : l’alimentaire et l’habillement. Or la concurrence est extrêmement rude sur ces deux segments, avec l’essor du commerce en ligne et l’essor au Royaume-Uni du hard discount — les Aldi et Lidl sont présents là-bas — d’où un vaste plan de transformation de l’enseigne qui n’en est en fait qu’au début selon son patron, Steve Rowe. " Nous avons énormément travaillé au cours des 12 derniers mois et une grande partie de ce travail s’est faite en coulisses. On ne voit pas encore les changements ni les résultats, mais nous sommes au cœur de cette première phase de transformation de Marks & Spencer, destinée à restaurer nos bases. Il est absolument critique que nous réussissions parce que ce travail servira de fondations au plan de trois à cinq ans qui doit permettre à Marks & Spencer de redevenir spécial."

La fermeture de dizaines de magasins

Des dizaines de magasins ont été ou vont être fermés. Les collections ont été mises au goût du jour pour essayer d’endiguer la baisse des ventes dans l’habillement, et surtout l’enseigne britannique a conclu un partenariat avec le supermarché en ligne Ocado pour créer une filiale commune 50/50, car l’épicerie est stratégique pour Marks & Spencer.

Cette année a été marquée par un virage stratégique majeur : l’annonce de notre collaboration avec Ocado Retail et la transformation en cours de notre business dans l’épicerie. Il y a là d’énormes opportunités de croissance, à condition d’être plus pertinent."

La transformation va également donner plus de pouvoir aux directeurs des magasins, les gens de terrain donc, alors que jusqu’à présent le siège central était considéré comme omnipotent pour prendre les décisions, et ses directeurs auront notamment une influence sur la composition de l’offre commerciale.

Marks & Spencer n’est d’ailleurs pas la seule grande enseigne de la distribution à souffrir au Royaume-Uni. En 2018 par exemple, les grands magasins House of Fraser, présents dans la mode, la beauté et les articles pour la maison ont fait faillite. La société a finalement été rachetée par l’enseigne Sports Direct, qui d’ailleurs le regrette amèrement. Et au printemps dernie, ce fut le dépôt de bilan pour Debenhams, une autre enseigne généraliste mode, beauté, etc.

Et la saga du Brexit ne facilite certainement pas les choses.