Monde Europe

Maroc : des renforts pompiers et militaires pour maîtriser les feux de forêt

Un villageois émerge d'un nuage de fumée près de Ksar el-Kebir dans la provice marocaine de Larache, en proie à de violents incendies, le 15 juillet 2022

© FADEL SENNA

Appuyés par des renforts pompiers et militaires, les services marocains de lutte anti-incendie ont continué samedi à combattre les feux qui ravagent depuis quatre jours des régions boisées reculées du nord du royaume, ont indiqué à l'AFP les autorités locales.

La moitié des quelque 4660 hectares touchés par les sinistres est partie en fumée dans la province de Larache, où est localisé le foyer le plus important et où une personne est décédée.

Un total de 1325 familles originaires de 19 douars (villages) ont été évacuées jusqu'à présent dans cette région, selon des sources locales.

Des renforts supplémentaires de l'armée et des sapeurs-pompiers été déployés depuis vendredi, notamment à Ksar El Kébir, une des zones, difficiles d'accès, les plus exposées.

Des centaines d'hectares de terres boisées ont été détruits dans les provinces voisines de Ouazzane, Tétouan et Taza.

Températures élevées et vents violents

Les flammes sont attisées par des températures très élevées, approchant les 40 degrés, et des rafales de vents violentes, même si les efforts redoublés des services d'incendie conjugués à des conditions météorologiques moins défavorables laissent entrevoir un répit dimanche.

Les causes de ces incendies ne sont pas connues mais le facteur humain n'est pas exclu, selon les autorités.

Outre quatre bombardiers d'eau Canadair de l'armée et quatre avions d'épandage Turbo Thrush, à raison de dizaines de rotations, plusieurs centaines d'éléments de la Protection civile, des Eaux et Forêts, des Forces armées royales (FAR) et de la gendarmerie, assistés des autorités locales et de bénévoles sont toujours mobilisés pour tenter de stopper l'avancée des feux.

A titre de comparaison, un total de 2.782 hectares de forêt avaient été touchés par 285 incendies de janvier à septembre 2021 au Maroc, en particulier dans la région montagneuse du Rif (nord), selon le Département des Eaux et Forêts.

Le Maroc est frappé depuis plusieurs jours par une vague caniculaire, avec des températures approchant les 45 degrés Celsius, dans un contexte de sécheresse hors norme et de stress hydrique.

De l'autre côté du détroit de Gibraltar, des incendies dévastateurs font également rage dans le sud de l'Europe occidentale, conséquence d'une vague de chaleur qui pourrait faire tomber plusieurs records de température au début de la semaine prochaine.

Sur le même sujet

Majoritairement du fait de l’humain, les feux de forêt sont de plus en plus fréquents en Belgique

Environnement

Fête du trône : les Marocains toujours aussi fiers de leur roi

Monde Afrique

Articles recommandés pour vous