RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Martinez explique pourquoi Benteke n’est jamais monté face à l’Italie à l’Euro

14 déc. 2021 à 09:25Temps de lecture1 min
Par Lancelot Meulewaeter et Benjamin Deceuninck

Roberto Martinez a livré une longue interview à la RTBF. Après avoir évoqué le stage du mois de mars, et avoir effectué un retour sur la Nations League, le sélectionneur fédéral effectue un retour au mois de juillet 2021. Lors du quart de finale de l’Euro face à l’Italie, la Belgique est menée au score. Mais alors que le match s’enlise dans un non-rythme frustrant côté belge, la question brûle les lèvres de tous les observateurs. "Pourquoi ne pas faire monter Christian Benteke ?" L’attaquant de Crystal Palace, réputé pour être l’un des meilleurs joueurs de tête en Premier League, aurait, selon beaucoup, été d’une grande aide pour forcer la décision dans les ultimes moments du match. Dans les arrêts de jeu, Big Ben se tenait d’ailleurs prêt à monter… mais n’a jamais pu fouler la pelouse.

"On pensait encore pouvoir gagner le match grâce à notre jeu"

Martinez rembobine : "En toute fin de match, il y avait beaucoup de temps morts. On se disait que si on pouvait encore obtenir une phase arrêtée un corner ou un coup franc, on pouvait encore utiliser Christian pour faire la différence. Mais avant cela, en deuxième mi-temps, on a créé des meilleures occasions que l’Italie. En fait, pendant toute la rencontre, on a créé de meilleures opportunités que notre adversaire mais ils ont pris le meilleur. Durant cette deuxième période, je sentais qu’on était bien dans le match et qu’on pouvait finir en force."

En clair, Martinez pensait pouvoir faire confiance aux principes de jeu développés par les Diables plutôt que de les troquer contre du "hourra-football". "On n’était pas juste dans l’espoir que quelque chose nous arrive par hasard, on était simplement dans l’idée de prendre le dessus sur notre adversaire grâce à notre jeu. Benteke était prêt à monter pour une dernière phase arrêtée, mais il ne faut pas oublier qu’on avait déjà du sang frais avec Dries Mertens et Dennis Praet. Ils ont chacun apporté des choses. A ce moment-là, en tant que coach, on essaie d’anticiper ce qui peut se passer. J’étais convaincu qu’on pouvait accrocher la prolongation." Faire monter Benteke aurait, pense-t-il, déséquilibré l’équipe pour cette hypothétique prolongation. Au bout du compte, les Diables n’ont pas pu obtenir l’égalisation et ont quitté l’Euro au stade des quarts de finale.

Belgique - Italie : 02 juillet 2021 (1-2)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous