Matteo Salvini doit-il être jugé ? Le tribunal de Catane reporte son audience au 20 novembre

Matteo Salvini doit-il être jugé ? Le tribunal de Catane reporte son audience au 20 novembre

© ALBERTO PIZZOLI - AFP

03 oct. 2020 à 14:58 - mise à jour 03 oct. 2020 à 14:58Temps de lecture2 min
Par Philippe Antoine

Il a beau n’avoir jamais cessé de clamer sa totale sérénité depuis la minute où le Sénat italien a décidé, en février dernier, de voter en faveur de la levée de son immunité, Matteo Salvini n’ignore pas que la peine maximale qu’il encourt devant le tribunal pour ce qui lui est reproché, à savoir abus de pouvoir et séquestration de personnes, peut aller jusqu’à 15 ans de prison.

Mais à Catane ce matin, le leader de la Lega a obtenu un peu de sursis. Le tribunal sicilien qui doit statuer sur le bien-fondé de ces accusations a décidé d’entendre préalablement toute une série de personnes, dont le Premier ministre Giuseppe Conte mais aussi deux de ses actuels ministres, Luigi Di Maio, patron du Mouvement 5 étoiles et ministre des Affaires étrangères, et Luciana Lamorgese, ministre de l’Intérieur. Le tribunal souhaite aussi entendre deux ministres du gouvernement précédent, à l’époque où Matteo Salvini occupait le ministère de l’Intérieur.

C’est dans cette fonction, au cours de l’été 2019, qu’il a refusé pendant plusieurs jours le débarquement de migrants qui avaient été récupérés par un navire des gardes-côtes italiens, le Gregoretti. Mais il a toujours affirmé que l’ensemble du gouvernement italien était solidaire de cette décision.

Quelques migrants avaient pu être évacués pour raisons médicales mais 116 autres étaient restés sur le navire près d’une semaine, faute d’autorisation de débarquer de Matteo Salvini.

Ce matin, Matteo Salvini est arrivé au tribunal de Catane sans faire la moindre déclaration. Et l’audience préliminaire, qui se déroulait à huis clos, a donc été reportée au 20 novembre.

La défense de Matteo Salvinia a de son côté demandé un non-lieu. Le parquet a lui aussi demandé l’abandon des poursuites mais le juge, comme le prévoit la loi, peut l’obliger à les maintenir, et renvoyer ainsi Matteo Salvini devant un tribunal pour y être jugé.

L’accusation publique considère qu’aucun délit n’a été commis dans le cadre de ce dossier

"Je préférerais que les juges se consacrent à capturer les mafieux et les délinquants", disait hier Matteo Salvini devant ses partisans venus le soutenir en Sicile, une île qui a vu prospérer l’organisation criminelle Cosa Nostra, et où arrivent chaque année par la mer des milliers de migrants partis d’Afrique du nord.

Avant d’ajouter son traditionnel argument : "Ce sont les Italiens, aux prochaines élections, qui diront si Salvini a bien ou mal agi". Aujourd’hui, lors d’une conférence de presse, il a insisté sur le fait que l’accusation publique considère qu’aucun délit n’a été commis dans le cadre de ce dossier Gregoretti.

A court terme, Matteo Salvini risque aussi d’affronter un procès similaire, toujours en Sicile mais cette fois à Palerme, pour avoir bloqué pendant plusieurs jours à la mi-août 2019 le bateau humanitaire Open Arms devant l’île de Lampedusa.

Levée d'immunité pour M. Salvini: JT du 31/07/2020

Italie : Levée d immunité pour Salvini en vue d un procès pour séquestration de migrants

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Italie: Matteo Salvini devant la justice pour avoir bloqué un bateau de migrants

Monde Europe

Articles recommandés pour vous